Accueil International Revue de presse internationale, 13 juin

Revue de presse internationale, 13 juin

par De profundis

Espagne, Italie : débats sur la majorité sexuelle ;  Des pas en avant pour les Marocaines ; Le Canada pense aux quotas … la revue de presse internationale d’Anne Collet.


 

L’âge de la majorité sexuelle fait débat en Espagne comme en Italie

L’Espagne est le pays le plus permissif d’Europe s’agissant de la majorité sexuelle, fixée depuis longtemps à 13 ans. Mais certains faits divers sordides poussent les législateurs espagnols à vouloir revenir sur cette disposition : un projet de loi sur la protection de l’enfance prévoyant de l’élever à 16 ans est à l’étude. S’il aboutit, l’Italie deviendrait alors le pays le plus permissif en la matière puisque la majorité sexuelle y est fixée à 14 ans, rapporte la Repubblica delle Donne, précisant que de nombreuses voix s’élèvent dans la péninsule pour demander, comme en Espagne, une révision de la loi.

 

Vers plus de justice pour les Marocaines

Les violeurs ne seront plus exemptés de peine quand ils épousent leurs victimes. C’est l’un des amendements au Code pénal approuvé par le ministère marocain de la Justice et des Libertés, grâce à l’action d’associations marocaines de défense des droits des femmes et de l’organisme international Equality Now, souligne le site d’informations Maghreb Emergent. Les propositions qui devraient être votées par le parlement au cours de l’été font suite à l’immense scandale provoqué par le suicide en 2012 d’une jeune fille de 16 ans, forcée par ses parents d’épouser son violeur, pour « sauver son honneur ». Devraient également être supprimées les dispositions d’une loi sur la famille qui permet aux juges d’autoriser le mariage des filles âgées de moins de 18 ans.

 

La planification familiale au Sénégal est aussi une affaire d’hommes

« Les question de santé de la reproduction, en particulier la planification familiale, concernent et interpellent les hommes qui doivent s’impliquer », estime le quotidien de Dakar Le Soleil. Le journal sénégalais fait référence à l’engagement du ministère de la Femme, de l’Enfance et de l’Entrepreneuriat féminin qui organise des formations afin d’enrôler les hommes peu ou pas concernés. Si rien n’est fait, « les femmes continueront à se cacher pour aller dans les postes de santé afin de pratiquer la planification familiale », craint un médecin organisateur d’une session de formation à Popenguine (sud de Dakar).

 

Bientôt des quotas de femmes dans les entreprises canadiennes ?

Au Canada, à l’image de nombreux pays occidentaux, les femmes ne représentent que 10% des cadres de très haut niveau dans les entreprises et les conseils d’administration. Le sujet est rebattu, mais les choses avancent trop lentement pour la ministre des Droits des femmes. Rona Ambrose en a assez des rapports qui s’empilent sans résultats concrets, rapporte le Globe and Mail. Pour y remédier, elle vient de mettre en place un comité de pilotage qui a trois mois, jusqu’à l’automne, pour faire des recommandations. Cela pourrait prendre la forme de quotas.

 

Sensible amélioration de l’emploi féminin aux États-Unis

Les femmes sont en train de rattraper les hommes dans la course à l’emploi, souligne le quotidien américain USA Today, au vu des dernières statistiques publiées par le ministère du Travail. Le taux de chômage des femmes de 16 ans et plus s’améliore, passant en un an de 7,3% à 7,1% contrairement au taux de chômage des hommes, qui est passé de 7,7% à 7,9% pendant la même période. Il faut toutefois relativiser ces informations : plus de la moitié des postes créés cette année pour les femmes sont des postes à bas salaire, prévient le journal.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire