Accueil International Revue de presse internationale, 21 mars 2013

Revue de presse internationale, 21 mars 2013

par De profundis

 

Les étudiantes libériennes en ont assez des diplômes sur canapé

Les étudiantes de l’université du Liberia se mobilisent pour faire évoluer les mentalités et la culture en vogue dans ce pays d’Afrique où les diplômes dépendent des faveurs sexuelles qu’elles accordent aux professeurs et aux assistants, en échange de bonnes notes. Selon une étude menée en 2011, cette pratique, courante au Liberia, l’est aussi dans de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne, souligne le Guardian de Londres, .

 

La vogue des couples temporaires chez les migrants de l’intérieur chinois

Les migrants de l’intérieur qui ont laissé leur époux ou épouse dans les campagnes pour travailler en ville en ont assez. Ils peuvent supporter des conditions de travail et de logement difficiles mais ne supportent plus de vivre sans relations sexuelles, note le quotidien China Daily. Il est de plus en plus admis, dans ces milieux, de vivre en couple de façon temporaire ; d’avoir en quelque sorte deux familles, une en ville, une à la campagne.

 

Les femmes plus sujettes à la douleur que les hommes

Dans la liste des différences entre hommes et femmes il faut y ajouter la douleur et surtout la façon dont on la traite en fonction du genre, constate le New York Times. Il est en effet prouvé qu’hommes et femmes ne réagissent pas de la même façon aux médicaments, qui pour la plupart ne sont testés que sur les hommes, en raison des différences génétiques et physiologiques. Non seulement les femmes souffrent plus que les hommes mais leur douleur est beaucoup moins prise en compte, surtout dans le cas de douleurs chroniques qui touchent plusieurs millions d’Américaines.

 

Les USA coupent les vivres aux planning familiaux des pays en développement

Chaque année plus de 47 000 femmes dans le monde meurent des suites d’un avortement clandestin ou pratiqué dans de mauvaises conditions d’hygiène. Les efforts faits pour réduire le nombre de victimes sont entravés par le fait que l’aide américaine aux planning familiaux des pays en développement, même dans ceux où l’avortement est légal, est restreinte depuis 1973, au motif qu’il ne doit pas être confondu avec un moyen de contraception. Dans un éditorial, le New York Times dénonce cette situation, qu’il qualifie de « cruauté ».

 

Le Dakota du Nord toujours plus ferme sur l’avortement

Les lois sur l’avortement divisent toujours plus les Américains. Le Sénat de l’Etat du Dakota du Nord, considéré comme le plus réfractaire à l’avortement, compte adopter une série de lois extrêmement restrictives, puisqu’il interdirait l’avortement au delà de six semaines de grossesse, c’est à dire dès que les battement de cœur du fœtus sont perceptibles, comme le note CNN. Le dernier espoir pour les associations de défense de l’avortement est d’obtenir le veto du gouverneur de l’Etat.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire