Accueil International Revue de presse internationale, 25 juillet

Revue de presse internationale, 25 juillet

par Arnaud Bihel

Jane Austen sur papier ; Partage des tâches en Europe ; Mères chinoises discriminées.. la revue de presse internationale d’Anne Collet.


 

AustenJane Austen, future figure féminine sur les billets britanniques

La romancière Jane Austen figurera bien sur les nouveaux billets de 10 Livres anglais, sans doute à partir de 2017. C’est ce qu’a confirmé mercredi 24 juillet le nouveau gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney. La disparition de la seule figure féminine – Elisabeth Fry, sur les billets de 5 Livres – avait soulevé une vague de critiques au mois de juin (Voir : Billets de banque britanniques et femmes méritantes). Mark Carney a également annoncé que le processus de sélection des personnalités figurant sur les billets serait revu pour assurer à l’avenir une meilleure représentation. Les groupes qui dénonçaient le machisme de la Banque d’Angleterre sont doublement satisfaits, relève The Guardian.

 

Le partage équitable des tâches en Europe n’est pas pour demain

Selon un sondage publié le 22 juillet, les Européennes qui travaillent à plein temps assurent également l’essentiel des tâches domestiques, rapporte le Wall Street Journal dans sa version européenne. Si dans l’ensemble la situation des femmes dans les entreprises s’améliore (l’écart salarial est passé de 17,3% en 2008 à 16,2% en 2011) c’est loin d’être le cas à la maison. La Grèce en est le pire exemple, les femmes font 84% du travail domestique. A l’opposé, les Suédoises en font un peu plus que les hommes, elles assurent 60% des tâches quotidiennes.

 

Les entreprises chinoises n’aiment pas les mères de famille

Il n’est pas prudent pour une Chinoise qui vient d’avoir un enfant de prendre un congé de maternité. A son retour au travail, elle ne pourra que constater la baisse de son salaire. Si elle décide de poursuivre son employeur, elle risque tout simplement d’être licenciée, rapporte le site dédié aux femmes Women of China, reprenant une information de China Women’s News. Les employeurs se justifient en expliquant que le travail d’une femme pâtit quand elle mène de front son activité professionnelle et l’éducation d’un enfant, et n’hésitent pas à contourner la loi interdisant le licenciement d’une femme à son retour de congé.

 

Vers une meilleure prise en charge des élèves-mères au Burkina Faso

Afin d’aider les élèves enceintes – un véritable fléau en Afrique – à ne pas interrompre leur scolarité, le Burkina Faso entend s’inspirer d’une expérience menée avec succès en Jamaïque, explique le quotidien Sidwaya. Des centres d’accueil où ces adolescentes pourront étudier et préparer la naissance seront créés. La Première dame du Burkina Faso, qui s’est rendue fin juin en Jamaïque pour un voyage d’étude, a constaté que plus de mille élèves futures mères étaient accueillies chaque année dans sept centres répartis à travers tout le pays ; à ceux-ci s’ajoutent neuf centres mobiles prêts à se rendre dans les régions les plus reculées.

 

Le déclin du taux de fécondité, une menace pour l’Amérique latine

Depuis quelques dizaines d’années, la population de l’Amérique latine et des Caraïbes vieillit et le taux de fécondité chute de façon alarmante. Elle n’est bien sûr pas au point des pays développés mais le site d’informations Amérique Latine Press, s’appuyant sur de nombreux observateurs, experts et économistes, estime que si la tendance continue les jeunes ne pourront plus subvenir aux besoins des plus vieux. Le Brésil, le Chili, le Costa Rica et Cuba ont déjà atteint un taux de fécondité inférieur à 2,1 enfants par femme, le minimum requis pour le renouvellement de la population.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire