Accueil Médias RTL, Europe 1 et les femmes de la matinale

RTL, Europe 1 et les femmes de la matinale

par Arnaud Bihel

La radio RTL se paie une pub montrant les animateurs de sa matinale : 7 hommes, 1 seule femme. Europe 1 répond en mettant en avant 6 femmes et 1 homme… sans être plus paritaire dans les faits.


 

Bagarre de communication à coups de femmes entre stations de radio. RTL diffusait lundi 6 janvier, dans le journal Le Parisien, une publicité affichant les visages des « grandes signatures » de sa matinale. Un trombinoscope éloquent : on y voit 7 hommes, 1 seule femme, en la personne d’Alba Ventura.

Un déséquilibre un brin macho que sa rivale Europe 1 s’est empressée de parodier, en se payant le lendemain, dans le même journal, un visuel montrant 6 femmes et 1 homme, avec ce slogan : « Europe 1 réveille les Français et les Françaises ».

RTL Europe

 
Selon Purebreak.com
, « il s’agit non seulement d’un clin d’oeil, mais aussi d’un tacle assumé envers RTL ».

Mauvaise pioche, donc, pour RTL, dont la rédaction en chef est pourtant paritaire… mais dont l’antenne reste effectivement très masculine. Nous le remarquions déjà en juin 2012. Pour cette pub, Europe 1 triche un peu : Thomas Sotto, le seul homme présent sur le visuel, est le grand manitou de la matinale, et la grille officielle de la tranche 6h-9h compte 8 autres hommes, pour 3 femmes. Même proportion, en fait, que RTL… qui a écarté deux femmes journalistes de son visuel (tant pis pour Agnès Bonfillon qui réalise la revue de presse et Adeline François, la présentatrice de 7h30).

A noter qu’à l’antenne des radios généralistes en France, le nombre de femmes ayant eu la parole dans les émissions d’information, au premier trimestre 2013, s’élevait à un piètre 17%. Pire : sur Europe 1 comme sur RTL (et sur RMC) : aucune femme n’a bénéficié d’au moins trois passages à l’antenne (Voir : Toujours des miettes pour les femmes dans les médias).

Un bon point tout de même pour Europe 1 : son émission du soir Des clics et des claques s’était engagée à la rentrée de septembre à respecter la parité parmi ses invités… et a tenu sa promesse (Voir : Femmes à l’antenne : le trimestre des bons élèves).

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Plus féministe que moi, tu meurs !

Dossier – FEMMES À L’ANTENNE

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

MEP 7 janvier 2014 - 22:15

Et le grand manitou est situé au centre du visuel, entretenant ainsi l’image de « l’homme à femmes », valorisé par ces belles plantes qui l’entourent grâcieusement…

Répondre
Lili 9 janvier 2014 - 17:30

« MEP »
Et le grand manitou est situé au centre du visuel, entretenant ainsi l’image de « l’homme à femmes », valorisé par ces belles plantes qui l’entourent grâcieusement…

Oui, mais en miroir de l’image de RTL. Que bizarrement, personne n’interprète comme présentant Alba Ventura en grande manitou dominant un troupeau d’hommes. Dommage.

Répondre
taranis 14 janvier 2014 - 13:38

A mon humble avis LILI, les 2 images sont aussi dommageables: Il faudrait concevoir l’égalité hommes-femmes non comme un alignement de la situation des femmes sur le modèle masculin, mais comme une transformation de ce modèle dominant. Les hommes doivent percevoir aussi ce qu’ils gagneraient à cette situation. 51 % de la population française est féminine et 43 % des journalistes sont des femmes. Mais leur place et leur représentativité dans les médias n’a pas grand-chose à voir avec la réalité. Que ce soit en temps de parole, par exemple à la télévision avec une durée totale bien inégale entre les hommes et les femmes (68 % pour les premiers, 32 % pour ces dernières), dans l’évocation des pronoms personnels utilisés dans la presse écrite étudiée (149 fois le pronom « il » et seulement 48 fois le pronom « elle ») ou dans les sujets traités, peu de place est faite aux femmes. En effet, il y a une invisibilité orchestrée des femmes dans les médias. En outre, les femmes sont toujours moins expertes et plus anonymes. Elles interviennent davantage en tant que victime ou témoin. On est à la fois dans un système pratique et de représentation. Les médias ont tendance à faire intervenir davantage d’hommes en tant qu’expert car ils les estiment plus aptes à transmettre un message de manière claire et concise. Pour ma part j’ai tendance à me détourner de plus en plus des débats exclusivement constitués d’hommes. Une brigade féminine me parait complètement artificielle et hypocrite d’après ce que je viens de décrire et l’objectif de « ceux » qui y prétendent me parait suspect dans ses bonnes intentions et l’image d’une autre femme, qui serait préoccupée, d’abord et avant tout, par le fameux quatuor qui semble donner son appellation au magazine féminin type : beauté, bouffe, mode, santé.Il en va de même de la mode hypersexualisée a monopolisé maintes pages de journaux et ondes radio.

Répondre

Laisser un commentaire