Accueil MédiasBruits et chuchotements Selfie d’Obama : quand la presse brode sur la jalousie

Selfie d’Obama : quand la presse brode sur la jalousie

par Arnaud Bihel

On ne compte pas les titres de presse qui ont tiré d’une simple image des conclusions sur la « jalousie » de Michelle Obama. Extrapolations que l’auteur de la photo réduit à néant.


Que d’exégèses pour une simple photo. L’image prise par un photographe de l’AFP lors de la cérémonie d’hommage à Nelson, mardi 10 décembre dans le stade de Soweto, a provoqué une avalanche de commentaires et d’articles de presse.

La première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt se prend en photo avec son homologue britannique David Cameron et le président des États-Unis, tandis qu’à côté l’épouse de Barack Obama, Michelle, reste de marbre. Et semble même consternée.

Il n’en fallait pas plus plus que tout un chacun se sente habilité à interpréter et commenter l’image. Parce qu’il s’agit d’un « selfie » et que le mot est à la mode depuis quelques semaines. Mais aussi parce que c’est l’occasion de broder autour de la supposée jalousie féminine, ce dont raffole la presse et l’édition (Voir : Les éditeurs attisent le marché de la rivalité féminine et Le poison de la misogynie). Le correspondant de BFM Business et BFMTV à New York commentait ainsi :

ObamaCadier

Miam, « de l’eau dans le gaz »

Si les réseaux sociaux se sont emparés de l’image, les articles de presse sur la « jalousie » supposée de Michelle Obama n’ont pas tardé à suivre. Pour Atlantico , par exemple, il y a « de l’eau dans le gaz au sein du couple » (et on notera ce surtitre distingué : « Tu dors sur le canapé »). Metronews se permet d’anticiper : « Bonjour l’ambiance dans l’avion du retour… ». Le NouvelObs s’interroge : « Obama, le selfie de la discorde ? » Et pour RTL.be, « Barack Obama a évité la catastrophe conjugale ! ». On pourrait poursuivre cette liste presque à l’infini.

Quand la presse sérieuse flirte avec le commentaire people, les sites plus légers vont évidemment plus loin encore. Pour le Journal des Femmes, voilà « un couple en crise », car « notre jalouse First Lady sort les griffes dès qu’une inconnue s’approche un peu trop près de son petit mari ! »

Photographe attristé

Et pourtant… l’auteur de la photo, Roberto Schmidt, fournit mercredi 11 décembre sur le site « making-of » de l’AFP ses explications sur le contexte dans lequel il a saisi cette image « « qui a fait le tour du monde ».

Première mise au point : alors que nombre de commentateurs se sont indignés ou gaussé de l’attitude désinvolte des chefs d’État – s’amuser ainsi lors d’une cérémonie d’hommage funèbre – le photographe souligne qu’elle n’avait rien d’indigne : à ce moment-là, « l’atmosphère est à la fête, pas au recueillement morbide ».

Quant à l’attitude « contrariée » de Michelle Obama, elle « n’est que le pur fruit du hasard ». Car « en réalité, quelques secondes plus tôt, la Première dame des États-Unis riait et plaisantait elle aussi avec tous ceux qui l’entouraient, Cameron et Schmidt compris. »

Pour le coup, c’est le photographe qui se retrouve contrarié des répercussions qu’a eue cette image. Et de conclure : « cela me rend un peu triste sur la façon que nous avons de nous égarer sur les aspects les plus triviaux du quotidien, au lieu de voir les choses essentielles. »


 

Cette interprétation « cliché » rappelle un buzz fait sur une photo prise lors du G8 en Italie en 2009. L’instantané disait le contraire de ce qui s’était réellement passé. Eclats de rires sur la chaîne ABC news qui montrait la scène en entier.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

4 commentaires

Aziza 12 décembre 2013 - 09:43

Loin de moi l’idée qu’il faut avoir l’air sinistre et constipé lors d’une cérémonie d’hommage posthume, surtout lorsque la coutume du pays veut qu’on le fasse avec chants et danses MAIS:
les personnalités politiques concernées ne sont pas Sud Africaines,
ce qui est choquant n’est pas leur bonne humeur; mais le fait qu’elles ne sont pas concentrées sur la personne à qui il est rendu hommage, et semblent n’en avoir rien à faire de Nelson Mandela!
Il devrait être interdit de prendre des photos personnelles en ce genre de circonstances.
La presse montre bien ce qui est important pour elle: non pas la disparition d’une immense intelligence, père de la démocratie en Afrique du Sud, mais les histoires de fesses »voir sous les jupes des filles »…..

Répondre
Eric 12 décembre 2013 - 09:50

« L’instantané disait le contraire de ce qui s’était réellement passé. Eclats de rires sur la chaîne ABC news qui montrait la scène en entier. »

Ils rient parce que le commentateur laisse entendre que Sarkozy est bien en train de mater le postérieur de la fille (qui était certainement là pour ses compétences politiques ou économiques).

Répondre
catherine ladousse 12 décembre 2013 - 10:19

Merci pour cet article ! Si l’attitude des dirigeants est criticable dans ces circonstances exceptionnelles où ils savent qu’ils sont regardés par le monde entier et reagissent comme des adolescents se photographiant avec leur téléphone , c ‘est la réaction des media qui est inacceptable et je salue les nouvelles news de la dénoncer . il s agit en effet d’une attaque sexiste cantonnant à nouveau les femmes et les relations sociales sous le prisme sexuel où la femme joue le role soit de la seductrice, soit de la femme jalouse et tous les media s’emparent de cette histoire, meme les plus serieux ! la réaction du photographe est interessante et à l’avenir il sera sensibilisé à l’impact d’une telle photo et l’utilisation qui en est faite par les media.

Répondre
Eric 12 décembre 2013 - 13:20

« la réaction du photographe est interessante »

Je pense qu’il flippe, parce que ce n’est jamais une bonne idée de se mettre à dos le président des Etats-Unis et le premier ministre britannique en les faisant passer pour des blaireaux devant la Terre entière. Son interprétation ne reflète rien d’autre que cette peur.

Répondre

Laisser un commentaire