Accueil Eco & SocialEnvironnement A Copenhague, la « Sirène en colère » contre le pouvoir des lobbies

A Copenhague, la « Sirène en colère » contre le pouvoir des lobbies

par Arnaud Bihel

And the winner is… Monsanto. Dans le port de Copenhague la statue de la Petite Sirène est l’emblème de la ville. Et ce mardi, au Klimaforum, le « Prix de la Sirène en Colère » était attribué au pire lobbyiste. Il s’agit de mettre en lumière « ces groupes d’affaires et entreprises qui ont fait les efforts les plus considérables pour saboter les négociations climatiques ».


 

Des lobbyistes qui « murmurent à l’oreille des politiques » et sont les « marionnettistes » des négociations sur le climat, estime Nnimmo Bassey, directeur des Amis de la Terre International – une des associations à l’origine de ce prix.

Au Bella Center les représentants de ces groupes de pression sont plus nombreux que les représentants des ONG. Ce sont eux qui ont le pouvoir car ils ont l’argent, résume Naomi Klein. Et « notre boulot est de suivre l’argent à la trace ».

Monsanto : c’est un nom connu de tous qui se trouve ainsi « récompensé ». Dix mille personnes ont pris part au vote, sur internet et au Klimaforum. Le géant des organismes génétiquement modifiés était nominé pour son lobbying en faveur de crédits carbone pour son soja “RoundupReady” cultivé pour produire des agrocarburants, très critiqués pour leur impact social mais aussi environnemental dans les pays du Sud. La firme joue ainsi un rôle direct dans les négociations de la COP-15. Monsanto oeuvre également pour que les cultures de soja génétiquement modifié soient financées par des mécanismes de compensation. Les industries pollueuses des pays développés compenseraient ainsi leurs émissions par l’achat de crédits tirés de ces cultures de soja OGM.

Sept autres groupes ou firmes étaient nominés, la plupart moins connus mais également mis en cause par la Sirène en Colère pour leurs pressions nuisibles au règlement de la crise climatique. Ainsi, l’Institut Américain du pétrole (API), arrivé en 3ème position des votes. Principal groupe de pression de l’industrie pétrolière aux États-Unis, il représente 400 entreprises. Au mois d’août dernier, la fuite d’une note de service a révélé que l’API invitait ses membres à participer aux réunions publiques dans les Etats américains sur la législation sur le climat. Une tactique destinée à donner l’impression d’une opposition massive de l’opinion publique au projet de loi, que l’industrie pétrolière combat farouchement.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Dossier – CLIMAT

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

selena 12 février 2010 - 00:54

😳 vous parler pas des sirene pour comment devenir une sirene je veut le savoir 😐

Répondre
selena 12 février 2010 - 00:55

il parler pas des sirene pour comment devenir une sirene je veut le savoir :-|[/quote]

Répondre

Laisser un commentaire