Accueil Médias Téléréalité dégradante : le CSA avertit NRJ12, W9 et NT1

Téléréalité dégradante : le CSA avertit NRJ12, W9 et NT1

par Arnaud Bihel
téléréalité

téléréalitéLe CSA dénonce les « stéréotypes dévalorisants », le sexisme, véhiculés dans plusieurs émissions de téléréalité.


 

« Propos stéréotypés et dégradants », candidates « réduites à leur apparence », « assujettissement d’un groupe de jeunes femmes au bon plaisir d’un homme »….
Dans trois avis publiés mercredi 15 juin, le Conseil supérieur de l’audiovisuel tape du poing sur la table contre les atteintes à l’image des femmes qui foisonnent dans les émissions dites de « téléréalité ».

Principale chaîne épinglée : NJR12, « fermement mise en garde » à la suite de la diffusion de plusieurs émissions de téléréalité, qui avaient entraîné « de nombreuses plaintes de téléspectateurs déplorant leur grande vulgarité et leur sexisme ». Les chaînes W9 et NT1 ont également été mises en garde pour des séquences sexistes dans des programmes de téléréalité.

C’est la première fois que le CSA s’en prend à ce genre d’émissions. Deux ans après avoir annoncé son intention de se pencher sur ces programmes dans lesquels, notait-il alors, les femmes « sont souvent valorisées principalement au travers de leur apparence physique et de leur capacité à séduire. »

Voir : Téléréalité et clips musicaux dans le viseur du CSA

Pour NRJ12, deux émissions sont épinglées : Les Anges de la téléréalité, programme dans lequel le CSA a relevé « plusieurs scènes portant directement atteinte à l’image des femmes, notamment dans les émissions du 29 février et du 8 mars 2016, en raison de propos stéréotypés et dégradants. » Et dans Le Mad Mag, le gendarme de l’audiovisuel « a relevé la présence systématique de propos portant directement atteinte à l’image de la femme, notamment dans les émissions des 14 mars, 4 avril et 6 mai 2016. »

Pour W9, le CSA met en cause le programme Les Marseillais, dont « certaines scènes portaient directement atteinte à l’image des femmes, notamment dans l’épisode du 27 avril 2016, lorsque les candidats de l’émission présentent à un nouvel arrivant les candidates et lui demandent de les classer selon une démarche dégradante puisqu’elles se trouvent réduites à leur apparence ».

Se trouve enfin épinglée l’émission Le Bachelor de NT1, et notamment la fameuse séquence finale de la rose : à la fin de chaque épisode, le « bachelor » sélectionne les candidates qu’il souhaite voir poursuivre l’émission en leur donnant une rose. Pour le CSA, ce genre de séquence « exacerbe l’assujettissement d’un groupe de jeunes femmes au bon plaisir d’un homme, mettant ainsi en avant une volonté de dépendance dévalorisante de leur part. »

Intimidation

Le CSA avertit également ces trois chaînes de la TNT « d’une manière plus générale » en s’inquiétant « vivement de la tonalité et des ressorts » de ces émissions qui « conduisent à favoriser la diffusion de séquences, de dialogues, d’images et de postures de nature à donner une représentation des femmes marquée par des stéréotypes dévalorisants ».

https://twitter.com/laurossignol/status/743443324602818560

 

Si le CSA se montre plus ferme à l’égard de NRJ12, c’est aussi en raison d’un épisode des Anges de la téléréalité qui comportait des scènes d’intimidation envers une candidate. Le gendarme de l’audiovisuel appelle dès lors la chaîne « à la plus grande vigilance quant à, d’une part, la mise en avant excessive de l’esprit d’exclusion et des conflits violents entre candidats et, d’autre part, l’image des femmes qui y est véhiculée ». En cas de récidive, le programme pourrait se voir classé en catégorie 3, c’est à dire interdit aux moins de 12 ans (il l’est actuellement aux moins de 10 ans) et interdit de diffusion avant 22h.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Une année de télé et radio : les chiffres « insuffisants » de la représentation des femmes

Stéréotypes : des « grilles de lecture » pour les programmes télé

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com