Accueil Sport Les tenniswomen « désireuses et capables » de jouer 5 sets

Les tenniswomen « désireuses et capables » de jouer 5 sets

par Arnaud Bihel
Par Marianne Bevis sur Flickr (CC BY-ND 2.0)

Par Marianne Bevis sur Flickr (CC BY-ND 2.0)

C’est ce que lance la patronne du circuit féminin, face aux joueurs qui critiquent l’égalité des gains alors que les femmes jouent des matchs plus courts.

Les joueuses de tennis sont « prêtes, désireuses et capables » de jouer, comme les hommes, des matchs en trois sets gagnants dans les tournois du grand chelem. C’est ce que vient de déclarer Stacy Allaster, la présidente de la WTA, le circuit professionnel de tennis féminin. Dans ces 4 tournois, les plus prestigieux du circuits, joueurs et joueuses reçoivent les mêmes gains (c’était le cas dès 1973 à l’US Open, il a fallu attendre 2007 à Roland-Garros).

Ce qui n’est d’ailleurs pas du goût de tous ces messieurs. Car eux jouent des matchs en trois sets gagnants (soit jusqu’à 5 sets), elles en deux sets (donc 3 sets maximum) seulement.

Ce qui compte, « c’est le message »

Un décalage dans l’intensité de l’effort qui permet à des joueurs de dénoncer régulièrement (comme les Français Gilles Simon ou Jo-Wilfried Tsonga) la parité des gains. Mais pour Stacey Allaster, il ne tient qu’aux directions de ces tournois de programmer des matchs féminins pouvant aller jusqu’aux cinq sets, comme pour les hommes. « Trois sets, cela nous convient bien mais nous avons toujours dit que nous étions prêtes, désireuses et capables d’en jouer cinq si c’est ce que veulent les tournois du Grand Chelem », a-t-elle insisté.

Cette déclaration intervenait à l’occasion des 40 ans de la « Bataille des sexes », un match qui a vu la tenniswoman Billie Jean King battre Bobby Riggs, le 20 septembre 1973. Une victoire considéré comme un pas de géant pour l’égalité des sexes. « Ce qui compte dans l’égalité des gains », soulignait Billie Jean King à l’occasion de ce 40ème anniversaire, « c’est le message, pas l’argent. C’est le message que nous transmettons avec ce mot : ‘égal’ ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

40 ans d’indépendance pour le tennis féminin

Marion Bartoli fait mouche

Andy Murray dans les pas de Virginia Wade

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

Lili 26 septembre 2013 - 16:38

il serait plus rationnel de réduire les matches des hommes à 3 sets. Baisse du dopage et surtout rationalisation des programmes télé. 5 sets ça fait des matches interminables, et de nos jours le tennis vit surtout des droits télés.
Après tout, l’important c’est de savoir qui gagne contre l’autre, pas qui est capable de courir un marathon.
Mais dans les deux cas, il faut effectivement la même durée pour les hommes et les femmes.

Répondre
florence 27 septembre 2013 - 10:31

5 pour les hommes : trop long.. 3 pour les femmes : trop court.. et si l’idéal c’était 4 pour tout le monde ?

Répondre

Laisser un commentaire