Accueil Société Un beau jour… Combattre le viol

Un beau jour… Combattre le viol

par vincimoz

Clémentine Autain

C’est le titre du nouveau livre de Clémentine Autain, bref et très efficace, sur la question du viol.


 

« Aussi surprenant que cela puisse paraître, le viol est le seul crime dans lequel la victime se sent coupable, honteuse. » Clémentine Autain, femme politique, auteure et journaliste, a pris le problème du viol à bras le corps. De là ce petit livre, Un beau jour, dans la même collection que le Indignez-vous de Stéphane Hessel, aux éditions Indigène. « Je veux juste témoigner qu’il est possible de revivre et non seulement de survivre après un viol. » Trois euros pour trente pages, dont le souffle ne retombe jamais. Qui ne détaillent pas le viol dont l’auteure a été victime, mais bien sa construction sociale. Un ouvrage à lire d’une traite : en le refermant, on se dit que tout y est. Que si avec ça, ils n’ont pas compris, s’ils continuent à dire qu’il n’y a pas mort d’homme, qu’on l’a bien cherché avec notre minijupe, et que ça n’arrive que dans les caves après le périph’, ils seront désespérants.

Clémentine Autain adhère au féminisme après avoir été violée à l’âge de 22 ans. C’est là qu’elle entrevoit que ce qui lui est arrivé n’est pas une mésaventure isolée dans un coin : « Le viol n’est pas une fatalité mais le produit de rapports sociaux que l’on peut donc détricoter et façonner autrement. » Elle n’est qu’une, parmi des milliers. La question du viol est bien une question de société : construction des clivages de genre, valeurs masculines brutales, culpabilité féminine…

Comment faire bouger le système ? En l’expliquant. La sidération, la peur ; le faible nombre de plaintes ; les conséquences, après, sur le corps de la victime, sur sa santé ; le silence, long, très long.

Clémentine Autain propose une déconstruction absolue du sexisme. Elle met par terre l’horrible « association féminisme-puritanisme ». Et quand tout le monde aura compris que « non, c’est non » – il leur en aura fallu, du temps ! – le « oui » n’en aura que « plus de valeur et de saveur ». On la suit, et on distribue Un beau jour… par brassées.

 

Un beau jour… Combattre le viol, Clémentine Autain, Editions Indigène, 3 euro. Sortie le 20 octobre.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

de profundis 20 octobre 2011 - 14:36

BRAVO Madame Autain. salutaire, à faire lire aux trousseurs des domestiques

Répondre
carole haag 21 octobre 2011 - 16:37

bonjour, je m’appelle carole haag.
j’ai 29 ans .
je suis problèmme du viol.
quand j’étais une adolescente et je
alexandre romano de wenhenk il m’as violé
au wc a wenheck.
il m’as embrasser et ouvre bouton de mon
pantalon et il touche en bas de vulve.
je suis crier au secour.
il y a personne endendue de mon aide.
j’ai peur.
il m’approche de moi et mon fiancé aldo
guerriero.
j’ai tout dis a mon amoureux.

Répondre

Laisser un commentaire