Accueil Sport Un duo mixte pour porter le drapeau aux JO de Tokyo

Un duo mixte pour porter le drapeau aux JO de Tokyo

par Juliette Bachelard

Pour la première fois, une femme et un homme porteront le drapeau de la France aux Jeux Olympiques 2021. Clarisse Agbégnénou sera la quatrième Française à avoir cet honneur dans l’histoire des JO.

La championne de judo Clarisse Agbégnénou et le gymnaste Samir Aït Saïd ont été   désignés    porte-drapeau   des   bleus   pour   les   Jeux-Olympiques   qui s’ouvriront le 23 juillet à Tokyo. Une annonce inattendue car pour la première fois le Comité International Olympique a choisi un duo paritaire pour porter les couleurs de la France. Ils étaient douze à s’être présentés pour succéder à Teddy Riner, qui était porte-drapeau aux JO de Rio 2016.

« Quelle fierté et quel honneur » tweete alors Clarisse Agbégnénou. Cinq fois championne de judo chez les moins de 63 kg elle est devenue depuis juin, la deuxième Française la plus titrée de l’histoire, devant David Douillet et ses quatre titres mondiaux, mais derrière Teddy Riner. Elle est l’une des figures emblématiques du sport féminin et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. La championne vise la médaille d’or à Tokyo.

Clarisse Agbégnénou est aussi une athlète très engagée pour la parité dans le sport et l’égalité des sexes en général. Récemment, elle a lancé une ligne de culottes menstruelles pour lutter contre le tabou des règles chez les sportives. Un combat qu’elle veut rendre visible.

Son homologue masculin, Samir Aït Saïd est le premier gymnaste à représenter la délégation olympique française. Après une effroyable blessure durant les JO de 2016 à Rio, ce spécialiste des anneaux est prêt à reprendre. Il vise lui aussi la médaille d’or dans sa discipline. Ce sera donc un duo de choc pour représenter la France.

Le rôle de porte-drapeau est symbolique dans le monde sportif. Les heureux élu.es dirigent la délégation, drapeau à la main pour l’ouverture traditionnelle des Jeux. Choisir un homme et une femme est un bond en avant pour la mixité dans le sport. Un choix également fait par d’autres pays dont le Japon, l’Italie et la Grèce. Toujours très médiatisé, ce moment permettra de renvoyer une image égalitaire du sport, encore très peu répandue dans les médias.

La judokate  sera la quatrième femme porte-drapeau de la délégation française après Christine Caron en 1968 au Mexique. Championne de natation, elle avait décroché la médaille d’argent en 1964. La seconde sera Marie-José Pérec au JO d’Atlanta en 1996, championne olympique sur le 200m et 400m. Ensuite ce sera Laura Flessel, double championne olympique d’escrime aux JO de Londres en 2012. 

Lire aussi dans Les Nouvelles News

JO DE TOKYO : LA PRÉSIDENTE RALLUME LA FLAMME DE L’ÉGALITÉ DES SEXES.

BRIGITTE HENRIQUES ÉLUE PRÉSIDENTE DU COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

JO, CLASSE ÉCO POUR LES FILLES, AFFAIRES POUR LES GARÇONS

RIO 2016 : L’ÉPREUVE DES COMMENTAIRES SEXISTES 

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com