Accueil Politique « Une première pour Paris » mais une « rare victoire pour les socialistes »

« Une première pour Paris » mais une « rare victoire pour les socialistes »

par Arnaud Bihel

Paris rejoint le club encore restreint des capitales dirigées par des femmes. Une information largement relayée par la presse internationale, qui met aussi en avant la déroute du Parti Socialiste et la montée du Front National.


 

« Je suis la première femme maire de Paris », déclarait la socialiste Anne Hidalgo au soir de son élection à la marie de Paris, dimanche 30 mars.

Une femme à la mairie de Paris, un symbole, mais qui ne saurait masquer une situation toujours complexe en terme de parité dans le reste du territoire français, où seules 17% des têtes de listes étaient des femmes. Aujourd’hui, les femmes maires constituent moins de 14% du paysage politique français (Voir : Listes paritaires, têtes masculines aux municipales).

Avec cette élection, la « ville lumière » rejoint le club encore restreint des capitales dirigées par des femmes : Hanna Gronkiewicz-Waltz à Varsovie, Yordanka Fandakova à Sofia, Halyna Hereha à Kiev, Ana Olivera à Montevideo et Ana Botella à Madrid.

HidalgoVanguardiaLa presse espagnole, d’ailleurs, met à l’honneur les origines andalouses de la nouvelle maire de Paris, qui fait notamment la une du quotidien de référence El Pais, ou du journal barcelonais La Vanguardia. Lequel titre sur la punition infligée aux socialistes, mais affiche une photographie de la « fille d’immigrants espagnols ».

En Angleterre, la victoire d’Anne Hidalgo, « une première pour Paris » mais une « rare victoire pour les socialistes », s’affiche en une de The Guardian.HidalgoGuardian

Aux États-Unis, le New-York Times cite Marie-Ève Malouines, la rédactrice en chef du service politique de France Info, qui voit en Anne Hidalgo et son adversaire malheureuse, Nathalie Kosciusko-Morizet, « une nouvelle génération de femmes politiques », qui ont su « garder leurs attributs féminins ». Dans la même veine, nombreux sont les articles qui louent la discrétion de la nouvelle maire de Paris. Les femmes au pouvoir donc, mais surtout sans trop d’ostentation (Voir aussi à ce sujet : Ni « bossy » ni « bitch », les femmes de pouvoir).

En Italie, c’est une autre femme qui fait la couverture… même si les quelques maires frontistes élus lors de ces municipales sont tous des hommes, Marine Le Pen s’affiche en une de pas moins de trois quotidiens italiens.

LePenRepubblicaDeux sont des journaux proches de Berlusconi, mais le journal de centre gauche La Repubblica titre également sur « le triomphe de l’extrême-droite », photo de la présidente du FN à l’appui.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire