Accueil Médias Trop de vieux hommes blancs à la télé ? Delphine Ernotte choque les réacs

Trop de vieux hommes blancs à la télé ? Delphine Ernotte choque les réacs

par Arnaud Bihel
Ernotte_Europe1

Delphine Ernotte sur Europe 1 le 23 septembre 2015. Capture d’écran

« On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change », déclare la nouvelle patronne de France Télévisions. La réacosphère s’émeut.

Delphine Ernotte veut une télévision qui reflète la diversité. C’est ce qu’a expliqué la nouvelle directrice de France Télévisions, mercredi 23 septembre sur Europe 1, où elle a affiché son ambition de « transformer » la télévision publique.

Jean-Pierre Elkabbach, homme blanc de plus de 70 ans, n’a pas manqué de l’interroger sur la parité femmes/hommes. Respecté dans son équipe de direction, le principe de parité le sera-t-il aussi « dans les programmes, la présentation, l’animation ? ».

Réponse sans ambages de Delphine Ernotte : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change ». Il faut « des femmes, des jeunes, toutes les origines », a insisté la nouvelle patronne de France Télévisions.

Voir ici, à la 8ème minute :

http://dai.ly/x37kuz0

 

Voilà qui n’a pas fait que des heureux. Un autre homme blanc, de plus de 60 ans, le chroniqueur du Figaro Ivan Rioufol, n’a pas hésité à y voir une marque de « racisme officiel de la télévision d’Etat ».

 

L’éditorialiste du Figaro a même précisé sa « pensée » dans une interview accordée… au Figaro.

La réacosphère – sur les réseaux sociaux et les blogs de droite extrême – lui a emboîté le pas, dénonçant un « racisme anti-blanc ». Et pas de sexisme anti-hommes, alors ?

La nouvelle présidente de France Télévisions ne fait pourtant que rappeler une évidence. Les femmes représentent à peine plus d’un tiers des personnes dans les programmes de télévision : 36% en 2014, selon la dernière étude du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Le CSA qui soulignait encore dans son dernier rapport sur la diversité, en 2014, la « nécessité démocratique de représenter la France dans toute sa diversité ». Et relevait qu’en 2013, 16% des personnes apparaissant sur les écrans étaient perçues comme « non blanches ».

A lire : Pour avoir tenu des propos comparables, Anne Lauvergeon avait été poursuivie par une association de catholiques traditionalistes, Agrif, heureusement débouté. L’homme blanc ne saurait être discriminé

Notre dossier : CHERCHE FEMMES À L’ANTENNE

Et aussi :

Delphine Ernotte Cunci, Présidente de France Télévisions

33 candidats pour France TV et quel avenir pour l’image des femmes ?

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire