Accueil International Violée, condamnée… et finalement graciée

Violée, condamnée… et finalement graciée

par Arnaud Bihel

MarteMarte Deborah Dalelv peut rentrer en Norvège. La jeune femme avait été condamnée à 16 mois de prison à Dubaï pour « relation sexuelle hors mariage ». Sous la pression internationale, l’Emirat a lâché du lest.


 

Marte Deborah Dalelv a été graciée par les autorités des Emirats Arabes Unis. Cette Norvégienne de 24 ans avait été condamnée vendredi 19 juillet à 16 mois de prison. Son crime ? Avoir été violée.

Ce viol s’était produit en mars, dans un hôtel de Dubaï, lors d’un voyage d’affaire. Mais peu après avoir porté plainte, Marte Deborah Dalelv s’est vue confisquer son passeport et mise en accusation. Le 19 juillet, la sentence est tombée : 16 mois de prison pour « relation sexuelle hors mariage » et pour consommation d’alcool. L’homme qu’elle accusait de viol a, quant à lui, écopé d’une peine plus légère : 13 mois de prison.

Mais trois jours après cette sentence, lundi 22 juillet, les autorités de Dubaï ont reculé sous la pression internationale. Une pétition appelant à sa libération (quoi qu’elle n’avait pas été emprisonnée après sa condamnation, dans l’attente du procès en appel) avait recueilli 70 000 signatures en trois jours. Tout le week-end, les réseaux sociaux ont également porté l’indignation face à cette décision de justice.

Ce lundi matin, l’ambassadrice de Norvège aux Emirats Arabes Unis a confirmé que Marte Deborah Dalelv, après une convocation devant le procureur de Dubaï, a pu récupérer son passeport et peut donc rentrer en Norvège.

Selon le Centre émirati pour les droits humains, ce qu’a vécu la jeune Norvégienne n’est malheureusement que « le dernier d’une longue liste de cas dans lesquels des femmes qui ont affirmé être victimes de viol ont elles-même été poursuivies en justice ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

7 commentaires

Erik 22 juillet 2013 - 10:04

Il faut respecter la présomption d’innocence. Tant qu’il n’y a pas eu de procès, on n’a pas le droit de prendre la parole de l’accusatrice pour argent comptant.

Le Centre émirati pour les droits humains respecte ce principe fondamental lorsqu’il parle de « femmes qui ont affirmé être victimes de viol ».

Répondre
arnaudbihel 22 juillet 2013 - 10:17

erik, vous êtes un troll fatigant. Dans le cas de Marte Deborah Dalelv, son violeur a lui aussi été condamné.

Répondre
Sylhouahe5 22 juillet 2013 - 18:48

Les Émirats Arabes-Unis n’ont jamais brillé pour leur position de défense des droits des femmes, donc cette histoire ne m’étonne guère. Marte Deborah Dalelv a eu de la « chance » de n’être pas arabe, elle a pu donc avoir la possibilité de recueillir l’appui international.
J’image malheureusement que trop bien le sort des femmes du pays dans les mêmes circonstances.
Je ne sais pas qui est ce troll répondant au nom anonyme d’erik, mais je suppose qu’il doit beaucoup s’ennuyer dans sa vie pour venir planter sa petite graine de discorde idiote dans les sites féministes.
Rappelons-lui que la présomption d’innocence ne s’applique pas, normalement, à la victime mais à son bourreau. Or, une personne violée par définition est une victime et une personne violeuse est un bourreau… Ici je ne vois aucune trace d’une quelconque présomption d’innocence (en plus) !
Si vous voulez contester, ô troll, contestez intelligemment.

Répondre
Erik 23 juillet 2013 - 01:44

« Si vous voulez contester, ô troll, contestez intelligemment »

Vous ne savez même pas ce que veut dire « présomption d’innocence ».

Les agences (AFP, AP, Reuters), qui sont toujours plus factuelles que les autres médias, ont respecté cette présomption. Idem pour Wikipedia(en):

“she reported a man to the police for an ALLEGED rape”

Le NYT:

“A Norwegian woman who REPORTED that she was raped”

Le Washington Post:

“charged with illicit sex after rape CLAIM”

Le Times:

“A Norwegian woman who CLAIMED she had been raped”

Même en Norvège, je suis convaincu qu’ils ont respecté cette présomption, parce que l’homme mis en cause travaille pour une boîte norvégienne qui ne manquerait pas de porter plainte pour diffamation.

Il n’y a que pour la presse française que cette accusation s’est transformée en viol avéré.

Répondre
Meg 23 juillet 2013 - 07:52

Erik je croyait que tu avais été banni. Les bonnes choses ne durent jamais…

Sinon pour cette affaire, en plus d’être violée, condamnée puis graciée, il me semble avoir lu qu’elle a été renvoyer de son job dans l’entreprise qui l’employait. Qu’elle soit graciée me semble une chose tellement évidente que je ne voie pas ce qu’il y a de réjouissant dans cette info. Elle et graciée mais chômeuse, super. Ça était bien de documenter cet aspect, car si elle a vraiment perdu son job, il faut savoir qui est cette entreprise qui kid le viol et protégé les violeurs en condamnant les victimes, histoire qu’Erik y prenne des actions et que les autres puisse éventuellement la boycotter.

Répondre
charlotte 23 juillet 2013 - 17:35

réponse à érik
la question est de savoir quel est le chef d’accusation retenu contre l’auteur présumé du viol. il me semble qu’il n’est plus présumé innocent mais bien reconnu coupable puisqu’il a été condamné à 13 mois de prison. Peut-être était-ce simplement pour consommation d’alcool me direz-vous, je n’en sais rien. néanmoins dans le cas de Mme Dalelv, elle est reconnue coupable en vertu des lois en vigueur à Dubaï mais la relation sexuelle forcée semble avérée, sinon elle n’aurait pas été graciée me semble-t-il… Ceci laisse penser que le présumé innocent était bien coupable…

Répondre
florence 24 juillet 2013 - 07:02

Démocratie et charia sont à mon sens incompatibles puisque cette dernière, entre autres, ne reconnait pas l’égalité des sexes. mais en cela elle n’est pas très originale… en effet QUELLE religion garantit l’égalité entre les femmes et les hommes ?

Répondre

Laisser un commentaire