Accueil Politique Vous avez des questions à poser à Najat Vallaud-Belkacem ?

Vous avez des questions à poser à Najat Vallaud-Belkacem ?

par vincimoz

Le 25 février prochain à 11 h, Les Nouvelles NEWS organisent une rencontre à Paris entre la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem et les lectrices et lecteurs des Nouvelles NEWS.

Vous souhaitez participer à cette rencontre ?

Adressez-nous un mail à club@lesnouvellesnews.fr en vous présentant rapidement et en évoquant les questions que vous souhaiteriez poser.

Nous ne pourrons accueillir que 10 de nos abonné-es venant d’horizons divers mais nous transmettrons vos questions à la ministre et la rencontre devrait être retransmise en vidéo.

Adressez-nous un mail, nous comptons sur vous.

club@lesnouvellesnews.fr

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

Valérie Simon 19 janvier 2014 - 09:24

Bonjour, je ne souhaite pas participer à la rencontre, pour plein de raisons. Par contre j’ai une question à soumettre éventuellement.

Que pense-t-elle de la mutualisation des retraites dans un couple ?

On a pu voir qu’à l’heure actuelle à l’heure de l’arrivée à la retraite il y a une grande disparité entre hommes et femmes. Cette disparité reflète la disparité dans la vie active. Elle est due aux différences de salaire, au temps partiel subi, aux périodes prises pour élever un enfant, de façon volontaire ou contrainte.

Les retraites ne prennent pas en compte tout le travail non rémunéré fourni (souvent par les femmes dans un couple hétéro, mais pas forcément). Ce travail non rémunéré profite à celui du couple qui ne l’effectue pas, (de la même façon que la rémunération du travail rémunéré profite à celui qui ne l’effectue pas). Il serait logique que la retraite prenne en compte ce fait et valorise le temps donné au sein du couple, que ce soit par choix ou par contrainte, en partageant les effets de la retraite en ce qui concerne les périodes de vie commune.

En vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez à ma question.

Répondre
Wanda 19 janvier 2014 - 23:56

Dans la lignee de la question precedente sur les retraites, en complement : quid des meres qui ont eleve leurs enfants seules ?

Répondre
Theryca 4 février 2014 - 08:21

Le territoire appartient à tous ses citoyens. A la campagne par exemple, que se passe-t-il ? Dans une commune de 1500 habitants (celle où je suis née mais c’est une taille très ordinaire), 90 % du territoire est couvert par les agriculteurs-exploitants (essentiellement des hommes) ; il y a ensuite de la place pour l’installation en indépendant d’1 boulanger, 1 maçon, 1 plombier, 1 entrepreneur de travaux agricoles / publics, 1 électricien, 1 charpentier, 1 peintre en bâtiment, et la liste peut continuer longtemps. Quant aux femmes, je n’ai trouvé de place que pour l’installation de 2 femmes : 1 coiffeuse et 1 infirmière à domicile. Ces deux positions ne nécessitent pas de terre. Si ces deux personnes possèdent une petite parcelle agricole (par héritage par exemple)elles ne peuvent y poser ni une toilette sèche, ni une niche pour leur chien. Elles ne peuvent pas cultiver de légumes bios parce que les parcelles sont entourées de champs en agriculture intensive. Les femmes de la campagne vivent de gré ou de force sous la tutelle des hommes, leur mari ou leur patron, et leur survie dépend donc du bon vouloir des hommes qui les entourent.Pouvons-nous dire que nous sommes dans une France moderne ?

Répondre

Laisser un commentaire