100 créatrices de BD valent moins qu’un auteur

Image Pixabay
Image Pixabay

Un Collectif de dessinatrices obtient gain de cause après s'être élevé contre le Grand Prix d’Angoulême 100% masculin. Riad Sattouf, nominé pour le Grand Prix, les soutenait. Qui fait les gros titres ? Riad Sattouf. Les dessinatrices sont encore une fois invisibilisées. 


  

Comme un cercle vicieux. Dénoncer l'invisibilité, avec succès, n'empêche pas de rester invisible. En l'espace de 24 heures le Collectif de créatrices de bande dessinée contre le sexisme a obtenu gain de cause puisque le Festival d'Angoulême va, "sans enlever aucun autre nom, introduire de nouveau des noms d’auteures dans la liste des sélectionnés au titre du Grand Prix 2016". C'est ce que…

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour ajouter cet article à votre classeur.

css.php