Accueil Eco & SocialEnvironnement 40 heures de garde à vue pour une alerte climat pacifique

40 heures de garde à vue pour une alerte climat pacifique

par Camille Saint-Cricq

Alizée a interrompu un match à Roland-Garros pour pousser à agir contre le dérèglement climatique. Son action courageuse lui a valu 40 heures de garde à vue, des sarcasmes, mais aussi l’espoir d’avoir éveillé quelques consciences.

 « We have 1 028 days left » (« Il nous reste 1 028 jours »). Arborant un tee-shirt voulant alerter l’opinion, Alizée,  militante écologiste pour le collectif « Dernière rénovation » s’est imposée pacifiquement sur un court de tennis lors d’une des demi-finales du tournoi de Roland-Garros le 3 juin. Elle s’est enchaînée au filet, ce qui a interrompu le match pendant 13 minutes. Puis elle a été évacuée. Elle a ensuite passé 40 heures en garde à vue. 40 heures en étant transférée dans 4 commissariats différents ! Bien plus que nombre d’agresseurs dans des manifestations sportives par exemple.

Encore une jeune militante qui s’expose et prend des risques pour l’avenir de la planète.

Lire : CES ACTIVISTES QUI AFFRONTENT DE PUISSANTS CLIMATOSCEPTIQUES

La courageuse Alizée avait préenregistrée une vidéo publiée le lendemain par le collectif Dernière rénovation : « Je suis là aujourd’hui parce que tous les regards sont portés sur Roland-Garros… Personne n’en a rien à foutre quand on fait des marches pour le climat, alors qu’on va tous crever ». Le collectif demande au gouvernement de s’engager immédiatement à assurer et financer la rénovation globale du parc immobilier français d’ici à 2040. « 20 % des émissions de gaz à effet de serre viennent du secteur résidentiel et tertiaire » dit un appel lancé sur son site internet.

Le geste courageux d’Alizée n’a pas été vain : à l’issue de sa garde à vue, elle a pu diffuser son message d’alerte dans plusieurs médias à forte audience. Même si elle s’est parfois heurtée au scepticisme voire à l’hostilité de personnes présente sur les plateaux télé. Et à des réactions « partagées » sur les réseaux sociaux.

Reprenant les constats du GIEC, elle affirme dans ces médias que, « d’ici 10 ans on parle de 100 millions de morts » « on parle de 1 milliard de personnes sur les routes », « 1028 jours c’est ce qui correspond aux 3 ans qu’il nous reste pour réussir à inverser la tendance et préserver notre climat. » Elle appelle à la mobilisation : « Mon espoir, c’est que les gens derrière leur téléphone ou derrière leurs journaux, se lèvent et entrent en résistance civile avec nous »

Imperturbable sur le plateau de l’émission controversée Touche Pas à Mon Poste (TPMP) sur C8, Alizée et une autre militante ont entendu que leur action était «stupide, bobo, inutile…» Mais Alizée a pu aussi développer ses arguments dans nombre de médias qui commencent enfin à prendre au sérieux la question du dérèglement climatique.

Sur les réseaux sociaux, les personnes bien informées ont applaudi son action. Les sceptiques se sont montrés parfois agressifs avec notamment des Tweets menaçants et sexistes relevés ici par « dernière rénovation ». On peut y lire des propos fleuris comme : « Je l’aurais laisser (sic) au filet avec un service à 200 dans la tronche » ou « j’aurais préféré à poil »

Qu’importe, ces militantes tracent leur route et appellent à la résistance civile.

Laisser un commentaire