Accueil Politique & Société Affaire Polanski : divorce entre les citoyens et les élites

Affaire Polanski : divorce entre les citoyens et les élites

par Isabelle Germain
Roman Polanski. Par FICG.mx sur Flickr (CC BY 2.0)

Roman Polanski. Par FICG.mx sur Flickr (CC BY 2.0)

L’arrestation en Suisse du célèbre réalisateur a provoqué un tollé dans le milieu du cinéma et chez les politiques français. Mais nombre de bloggueurs et de ceux qui commentent les sites d’info sur internet ne les suivent pas. 

1)  Les faits

En 1977, Roman Polanski a eu des relations sexuelles à l’issue d’une séance photo avec une enfant de treize ans qui avait bu et consommé des drogues, relatent nombre de journaux. Le cinéaste a récusé l’accusation de viol mais reconnu les faits et purgé une peine de 47 jours de prison. Puis, craignant que sa peine ne soit alourdie, il a quitté les Etats-Unis pour s’établir en France. La Suisse étant liée par un traité d’extradition avec les Etats-Unis, où les faits ne sont pas prescrits, il vient de passer sa troisième nuit en prison. Jusque-là, il circulait librement en Suisse. La victime, qui aspire à une vie normale, ne veut pas poursuivre le procès.

2)  Les réactions des élites

En un premier temps, les cinéastes et la classe politique française ont réagi comme un seul homme. En quelques heures, une pétition a été signée par 70 cinéastes comme Costa-Gavras, Monica Bellucci, Pedro Almodovar.… Mais aussi la Cinémathèque Française ou le Festival de Cannes, les intellectuels Bernard-Henri Levy, Pascal Bruckner ou Milan Kundera.

Parmi les grands noms du cinéma, seul Luc Besson a apporté un bémol. « Je ne connais rien à cette affaire, mais je pense que, quand on ne se présente pas à un procès, on se met en faute, et c’est un risque »… « il y a une justice, c’est la même pour tout le monde ».

Côté politique, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication a parlé d’« une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens ». Jack Lang, ancien ministre de la Culture s’indigne aussi. Jugeant cette arrestation « pas sympathique », Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères veut écrire, avec Radoslaw Sikorski, chef de la diplomatie polonaise, une lettre à Hillary Clinton « pour qu’elle envisage la possibilité de recours au droit de grâce par le président Barack Obama ». Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, a regretté qu’il n’y ait pas de prescription pour ce genre de crimes et délits aux Etats-Unis.

3) Les réactions des internautes

Les blogs et commentaires des internautes, et même les réactions des auditeurs à la radio,  bruissent d’opinions tout à fait différentes. Dès que les citoyens ont la possibilité de s’exprimer, ils rappellent que le talent du cinéaste ne doit pas le soustraire à la justice. Sur le site du Nouvel Obs on peut par exemple lire : « La Suisse respecte le droit international, n’en déplaise au ministre : c’est choquant de voir un ministre de la république s’en offusquer ! » Des commentaires de la même teneur et en grand nombre s’inscrivent sur tous les sites des médias.

Sur son blog, Olympe a peur du ministre de la Culture. Celui-là même qui défend Orelsan (le chanteur prônant la violence envers les filles menaçant notamment de « marie-trintigner » (voir ici). « L’affaire est ancienne c’est vrai, complexe et trop médiatique certainement, mais il s’agit d’une affaire de droit commun, pourquoi donc s’immiscer dans la procédure ? D’ailleurs au vu des déclarations de la victime, il ne semble pas qu’elle aille encore très loin. Je m’inquiète plutôt de la France que semble aimer notre ministre, celui qui compare Orelsan à Rimbaud et s’indigne que la justice d’un pays étranger demande des comptes à un homme qui a fait absorber du champagne et des drogues à une jeune fille de 13 ans avant d’abuser d’elle » écrit-elle, résumant ainsi le point de vue de bien des internautes. D’ailleurs, sur son blog, la majorité des commentateurs lui disent merci pour avoir exprimé un point de vue qu’ils partagent.

Hasard du calendrier ? Sur un autre blog, l’auteure du Monolecte raconte avec talent cette histoire d’une gamine traumatisée à jamais par un adulte cherchant à abuser d’elle. Le silence. Le tacite consensus silencieux autour de ce que Frédéric Mitterrand pourrait appeler une « histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens ». Une femme qui trinque toute sa vie. Un récit poignant qui fait réfléchir à deux fois avant de signer une pétition pour soustraire à la justice l’un des plus grands cinéastes de notre époque.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

4 commentaires

Laure 29 septembre 2009 - 23:19

Je suis profondément choquée par la manière dont l’affaire Polanski est traitée dans les médias. J’étais au Sénat samedi dernier à l’occasion du 1er Forum Réseaux de femmes, le nouveau pouvoir. L’assemblée des femmes présentes s’est élevée contre la violence faite aux femmes parce qu’elle est banalisée, tolérée, et pourquoi pas légitimée aussi ? Quand on entend les propos de F. Mitterand, n’est ce pas inquiétant ? Une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens … une histoire toujours vivante pour la victime, et souvent au travers de plusieurs générations. Nous avons le devoir d’élever nos voix et de protester pour restaurer le plus essentiel de nos droits, le droit au respect de la personne humaine.

Répondre
amelie1 1 octobre 2009 - 15:44

ca vous étonne ? Quand un élu de droite s’est acharné sur son ex femme qui avait « osé » le quitter, avant de se doner la mort, les ministres ont demandé une minute de silence au lieu de la blamer ! gouvernement de pourris !

Répondre
sidonie 2 octobre 2009 - 19:54

« Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir « 
Qu’un ministre de la culture, anciennement de gauche, défende un « puissant » contre une « misérable » me désole profondément.
La culture éloigne-t-elle les élites de la morale la plus élémentaire?

Répondre
beats by dre uk 28 novembre 2011 - 09:54

les ministres ont demandé une minute de silence au lieu de la blamer ! gouvernement de pourris !
beats by dre uk: http://www.beatsheadphonebydre.co.uk
cheap beats by dre: http://www.cheapbeatsbydre.co.uk/beats-in-ear-headphones/list/

Répondre

Laisser un commentaire