Accueil International Dans un pays sur cinq, l’âge légal du mariage des filles est plus bas que celui des garçons

Dans un pays sur cinq, l’âge légal du mariage des filles est plus bas que celui des garçons

par La rédaction
mariage
mariage

Sena, Zambienne mariée à 15 ans. Photo Sheena Ariyapala/Department for International Development (CC BY 2.0)

Étude choc. Dans 116 pays le mariage est possible avant la majorité légale. Dans 37 pays, les filles peuvent se marier plus tôt que les garçons. 


 

Combien de pays autorisent le mariage des enfants ? Selon une nouvelle analyse du Pew Research Center portant sur 198 pays, 153 exigent que les marié.e.s soient adultes – 18 ans ou plus, selon la majorité légale. Mais il y a un gros hic : « Beaucoup de ces mêmes nations ont une forme d’exemption à cette exigence », note Angelina E. Theodorou, co-auteure de l’étude.

De fait, les chercheur.e.s comptent 116 nations – dont les États-Unis – autorisant d’une façon ou d’une autre le mariage des mineur.e.s. « En Australie par exemple, si une personne d’au moins 18 ans désire se marier, son conjoint, avec l’approbation judiciaire, peut avoir 16 ans. Et dans de nombreux autres pays, comme l’Irak, la Jamaïque et l’Uruguay, les enfants peuvent se marier avec une autorisation parentale », précisent les chercheur.e.s.

L’appartenance religieuse peut aussi entrer en compte. Par exemple aux Philippines où « les couples doivent avoir 21 ans pour se marier, à moins qu’ils soient musulmans », note l’étude. Dans un tel cas, les garçons peuvent se marier à partir de 15 ans et les jeunes filles à leur puberté.

Au Soudan l’âge de mariage est de 10 ans pour les filles et 15 pour les garçons 

Dans 38 pays – quasiment un sur cinq – il existe des âges légaux minimum différents que l’on soit une fille/femme ou un garçon/homme. Et dans 37 de ces 38 pays, ce sont les filles qui ‘peuvent’ se marier plus tôt. Le Soudan détient la palme du plus grand écart : l’âge légal du mariage pour les filles est de 10 ans, contre 15 ans pour les garçons.

Dans les pays en développement, une jeune femme sur trois a été mariée avant sa majorité, et un tiers d’entre elles avant ses 15 ans, selon le Fond des Nations Unies pour la population.

Mais même dans les pays où l’âge légal du mariage est fixé à la majorité, sans distinction de sexe ou de religion, la réalité est bien différente : « L’âge minimum requis est souvent ignoré. » C’est par exemple le cas au Népal où Human Rights Watch tirait justement la sonnette d’alarme début septembre, dénonçant l’inaction du gouvernement face à ces mariages illégaux.

Restent enfin six pays – la Gambie, la Guinée équatoriale, l’Arabie saoudite, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen, qui ne fixent aucun âgé légal pour le mariage. Le Yémen, en 2014, envisageait d’interdire le mariage en dessous de 18 ans – qui concerne aujourd’hui la moitié des filles dans le pays. Mais la guerre civile qui embrase le Yémen depuis cette même année en a décidé autrement.

 
Lire aussi :

Mariages précoces : le Bangladesh prêt à reculer ?

« Accélérer les efforts » contre l’excision et les mariages précoces

Nada, la petite Yéménite qui attire l’attention sur les mariages précoces

Quand le mariage des enfants résiste à la loi

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire