Accueil Société Alerte au « paman »

Alerte au « paman »

par La rédaction

Quand un chroniqueur télé considère le père qui s’occupe des enfants comme une menace pour la bonne vieille autorité paternelle.


 

C’est le blogueur Till The Cat (père au foyer) qui retranscrit et se fait les griffes sur ce déplorable moment de télévision : dans une chronique télévisée matinale (vidéo ci-dessous), le spécialiste de la publicité Thomas Hervé s’inquiète du « risque » que représente le « paman », contraction de papa/maman. Cet être étrange qui malgré ses testicules s’occupe des enfants.

La montée en puissance des « pamans » sape la bonne vieille autorité paternelle, s’inquiète le chroniqueur, de concert avec le patron de l’émission William Leymergie. Jugez donc. Du temps de nos parents, quand le père rentrait du travail et posait les clés sur la commode, cela signifiait « le boss arrive ». Et le foyer filait doux. Aujourd’hui, quand il pose ses clés, « ça ne fait plus d’bruit ». Autant dire que l’autorité paternelle a disparu. Alors que, « tous les psychologues vous le diront, (…) il faut quand même qu’il y ait des rôles qui soient très déterminés ».

Analyse idiote (car le chroniqueur n’a, en plus, pas compris le spot de publicité dont il parle) ou réac ? La chronique est quelque peu confuse et, comme nous, Till the Cat peine à savoir ce que pense vraiment Thomas Hervé. Mais le blogueur penche pour la seconde hypothèse et conclut, en « paman » : « Ma femme est partie travailler et ne rentrera qu’à 19h30, sans jeter ses clefs sur la commode pour imposer son autorité. De mon côté, je vais m’occuper du ménage, de préparer les repas et je vais passer l’après-midi à faire le taxi pour emmener mes filles à leurs cours de danse. »

https://www.youtube.com/watch?v=ALuI4cx57ns

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

Aude 18 octobre 2012 - 06:57

Si ses parents ont eu besoin de lui faire peur pour établir leur autorité, c’est son problème
Moi mes enfants m’obéiront, et pourtant ni mon compagnon ni moi seront tyrannique! Comme l’ont fait mes propres parents, que je respecte, et à qui j’ai toujours obéit!

Répondre
las vegas 18 octobre 2012 - 09:23

analyse idiote ou réac???? les deux!
idiote:je vois mal deux parents se distribuer le rôle que chacun doit avoir auprés des enfants
réac:le père détient l’autorité,c’est donc à lui que revient la charge de commander et de punir
pauvre père!!!

Répondre
imeon 18 octobre 2012 - 10:20

sans compter qu’on combine ici le sexisme et le racisme. Si il peut ridiculiser les pères brésiliens aussi hein tant qu’a faire…

Répondre
joconde 18 octobre 2012 - 17:19

c’est ainsi que nous appelait notre dernière fille, pour laquelle, comme pour son frère quelques années plus tôt, mon mari avait pris un congé parental.
Ils sont tous deux adultes et équilibrés.

Répondre
Prof Helloîs 19 octobre 2012 - 05:27

les émissions matinales de William Leymergie n’ont jamais été reconnues pour leur haut niveau intellectuel

Répondre

Laisser un commentaire