Accueil MédiasBruits et chuchotements Quand Alexandre Jardin, figure de #JamaisSansElles, ne cite que des hommes

Quand Alexandre Jardin, figure de #JamaisSansElles, ne cite que des hommes

par La rédaction
Alexandre Jardin

Alexandre JardinL’écrivain en appelle à une « Alliance des citoyens en marche », et interpelle huit personnalités : huit hommes. Mauvaise pioche pour l’une des figures du mouvement #JamaisSansElles.


 

Pan sur le museau du Zèbre. Alexandre Jardin est l’une des personnalités à l’origine de #JamaisSansElles, dont les signataires s’engagent à boycotter les tables rondes 100% masculines. #JamaisSansElles ? Pourtant, en lançant dans L’Express, mercredi 15 juin, un appel à des personnalités pour qu’elles « bousculent » la prochaine élection présidentielle, il ne cite aucune femme.

Après avoir lancé les mouvements « Bleu blanc zèbre » ou encore « la primaire des Français », l’écrivain en appelle aujourd’hui à une « Alliance des citoyens en marche ». Et interpelle huit personnalités engagées politiquement qu’il voit en figures transcendant les partis. « Les meilleurs politiques locaux, les vrais dégourdis de la République, que leurs concitoyens estiment ».

Qui sont-ils à ses yeux ? Le « grand Jean-Louis Borloo », « l’exemplaire Nicolas Hulot », le « grand monsieur qu’est Jean-Paul Delevoye », « l’énergique Daniel Cohn-Bendit », « Vanik Berberian, le pugnace et trop méconnu président des Maires ruraux de France », « le courageux Jean-Christophe Fromantin », « l’innovant Emmanuel Macron » et enfin « Thierry Mandon, serviteur rare de la République ».

Huit personnalités, huit hommes. Pas d’excellente femme politique locale ? Pas de « vraie dégourdie » ? Cette « Alliance des citoyens en marche » rêvée par Alexandre Jardin ambitionne, résume L’Express, de « remplacer l’Etat centralisateur et déborder les partis castrateurs ». On appréciera l’ironie involontaire de ce dernier qualificatif.

 

Les initiatrices du mouvement #JamaisSansElles nous ont pourtant signalé qu’elles avaient longuement essayé de convaincre Alexandre Jardin d’associer des femmes à sa démarche. Il en avait pris l’engagement… Et puis finalement il y a manifestement renoncé…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

#JamaisSansElles : le boycott des panels 100% masculins s’organise

Paris Air Forum entre hommes : « Où est la mixité, qui devrait être la règle ? »

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

3 commentaires

Hélène 15 juin 2016 - 16:31

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question.
Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. »

Les mots de Simone de Beauvoir résonnent encore et toujours en 2016
Les promesses c’est bien. Les tenir c’est mieux…

Répondre
fem21 15 juin 2016 - 17:29

pauvre type que ce Jardin que je ne lis pas ni ne conseille !

Répondre
flo 15 juin 2016 - 19:28

Son appel dans l’Express me dérange à plus d’un titre : je deviens allergique au langage non épicène (déformation due à la lecture assidue des NN sans doute 😉 , je deviens allergique à ces gens qui se veulent rassembleurs, humanistes, féministes, et qui osent encore écrire « les droits de l’homme » (oui, dans son texte, sans même la peine de la majuscule), ou encore « rassembler des maires…, des fonctionnaires…, des associations…, des entrepreneurs…, et des femmes (la minorité visible sans doute), les gens qui utilisent encore des mots tels que « homme providentiel », certes pour fustiger le concept, mais qui retombent en plein dedans en nous proposant non pas un, mais 8 hommes providentiels pour une alliance sacrée (ment couillue)… de qui se moque t-il ? Bleu, Blanc, la zébrelle attendra.

Répondre

Laisser un commentaire