Alors, heureux, heureuse ?

par Arnaud Bihel

Optimistes ou pessimistes, les Français ? A vous de choisir, selon les sondages.


Avec seulement 29 % d’optimistes, le moral des Français est au « plus bas », selon un sondage Ifop paru dans Dimanche Ouest-France le 4 janvier. Ils et elles sont 29% à se dire optimistes, alors que 71 % se déclarent pessimistes « en pensant à l’avenir ». Selon l’institut, « Le moral des Français repart à la baisse et atteint son niveau le plus bas depuis le lancement du baromètre Ifop pour Dimanche Ouest France en février 1995. »

Tout est-il perdu ? Non, car ce 5 janvier un autre sondage, signé Harris Interactive pour RTL, se place sous le signe de l’espoir. « Les Français déclarent être légèrement plus optimistes que pessimistes (52% contre 46%) pour l’année 2015, soit un espoir qui progresse régulièrement depuis 3 ans (+ 8 points). »

Et pourtant, il n’y avait plus d’espoir à en croire ce titre du Point le 30 décembre : « EXCLUSIF. Les Français se noient dans le pessimisme ». Le magazine évoquait là un autre sondage encore, l’étude annuelle BVA-WIN, où la France apparaît selon le magazine comme « la deuxième nation la plus pessimiste du monde. Plus grave, les Français ne sont que 43 % à se déclarer « heureux »… » Nuançons tout de même : les Français, surtout, se déclarent « ni heureux, ni malheureux ». Ils ne sont que 11% à se déclarer « malheureux », contre par exemple 24% des Grecs ou 31% des Irakiens. Et ce sont 67% des Afghanes qui s’estiment heureuses, et même 86% des Saoudiennes. Alors heureux, heureuse ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?