Accueil Sans catégorie Amélie Mauresmo, capitaine des Bleus

Amélie Mauresmo, capitaine des Bleus

par La rédaction

Amélie Mauresmo par Marianne Bevis Flickr

L’ancienne numéro un mondiale de tennis est nommée capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. Une première ! Mais ce n’était pas la première fois que sa candidature était proposée.

Qui pour prendre la succession de Yannick Noah à la tête des Bleus, l’équipe de France masculine de tennis de la Coupe Davis ? La Fédération française de tennis a nommé Amélie Mauresmo. Et c’est la première fois qu’une femme va coacher une équipe d’hommes  sur cette compétition. Côté Fed Cup, la compétition de l’équipe féminine, c’est Julien Benneteau qui a été désigné. Mais le fait qu’un homme coache une équipe féminine n’a rien d’exceptionnel.

Amélie Mauresmo a un palmarès impressionnant : elle a été N°1 mondiale en 2004 et 2006, a remporté vingt-cinq tournois en simple dont deux titres du Grand Chelem, gagné la Fed Cup en 2003 et une médaille d’argent aux Jeux olympiques 2004. Elle a également été capitaine de l’Équipe de France de Fed Cup entre 2012 et 2016.

Puis elle a entraîné le joueur britannique Andy Murray, qui est passé de la 7è à la 3è place mondiale lorsqu’elle était sa coach. Ce qui avait valu à la nouvelle capitaine des Bleus une pluie de critiques et d’injures qui révulsait Andy Murray : « la chose la plus stupéfiante est qu’elle est elle-même pointée du doigt à chacune de mes défaites, ce qui n’est jamais arrivé à mes coachs précédents » disait-il. (Voir Andy Murray donne une volée au sexisme)

En 2014 déjà, le nom d’Amélie Mauresmo avait circulé pour prendre la tête des Bleus. C’était même l’entraîneur de Raphaël Nadal, Tony Nadal, qui l’avait suggéré. Mais un joueur de l’équipe de France, Michaël Llodra avait jugé qu’elle ne saurait pas gérer les egos et qu’il fallait un homme pour ça. (Voir  : “Il faut un homme pour ça”)

Cette fois-ci le milieu du tennis semble s’être assagi. Amélie Mauresmo a été préférée à .. Michaël Llodra et Fabrice Santoro qui étaient également candidats pour le poste. « Enfin une femme au gouvernail de l’équipe de France » a annoncé le président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli en présentant sa nomination.  Et pas question de dire qu’elle a été choisie parce qu’elle est une femme. Le Figaro écrit : « Celle qui possède le plus beau palmarès du tennis français de l’ère moderne était bien sur le papier la candidate la plus crédible pour succéder à Yannick Noah. » Tout arrive…

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Andy Murray contre l’amnésie sexiste

100 sportifs les mieux payés : 100 hommes

Roland Garros et l’image des sportives sauvés par Caroline Garcia

Tennis : les Françaises en finale de la Fed Cup, en silence

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire