Accueil International L’Amérique prête pour un homme aux Affaires étrangères

L’Amérique prête pour un homme aux Affaires étrangères

par La rédaction

Clinton_h150

Pour éviter un bras de fer avec les Républicains, la favorite de Barack Obama, Susan Rice, renonce à succéder à Hillary Clinton à la tête de la diplomatie US. La voie est libre pour John Kerry.

 


 

 

« L’Amérique est-elle prête pour un homme aux Affaires étrangères ? » C’est la question, sous forme de boutade, que posait en septembre Foreign Policy. Le magazine y faisait remarquer que la tête de la diplomatie US, le ‘Secretary of State’, a été, ces 16 dernières années, majoritairement occupée par des femmes.

Et cela était censé se poursuivre. Susan Rice, actuelle ambassadrice des États-Unis à l’ONU, était la favorite de Barack Oama pour succéder à Hillary Clinton, qui cèdera son poste en janvier. Mais Susan Rice a finalement jeté l’éponge, jeudi 13 décembre. Elle était la cible, depuis des semaines, de vives critiques du camp républicain, qui l’accusait notamment d’avoir caché des informations sur l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur US en Libye et trois autres personnes, en septembre à Benghazi.

Contraint de composer avec une majorité républicaine à la Chambre des représentants, Barack Obama ne pouvait se permettre un bras de fer pour imposer sa candidate. Dans un communiqué, Susan Rice explique qu’elle a choisi de ne plus briguer le poste pour éviter « une longue bataille partisane » qui risquerait d’occulter les vraies priorités – économiques – du gouvernement.

C’est désormais un homme qui part favori pour prendre le poste de ‘Secretary of State’ : l’ancien candidat à la présidence John Kerry. Susan Rice, elle, devrait rester à son poste à l’ONU.

Quant à Hillary Clinton, qui quittera son poste lors du début du second mandat de Barack Obama, le 20 janvier, elle reste énigmatique sur son avenir politique. Quand nombre de commentateurs la voient déjà candidate à la Maison Blanche en 2016, elle rejette toujours cette hypothèse. « Je l’ai déjà dit, je ne pense vraiment pas que je le referai », a déclaré le 12 décembre sur la chaîne ABC celle qui avait brigué l’investiture démocrate en 2008 et avait dû s’incliner face à Barack Obama.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Anna Wintour, de la mode à la diplomatie ?

 

Photo officielle de la Maison Blanche, par Pete Souza. Barack Obama (de dos) avant une conférence de presse à Bangkok (Thaïlande), le 18 novembre 2012. De gauche à droite : Danny Russel, Directeur des affaires asiatiques ; Kurt Campbell, Assistant Secretary of State pour l’extrême Orient et le Pacifique ; Hillary Rodham Clinton, Secretary of State ; Dan Pfeiffer, Director de la communication

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire