Accueil MédiasBruits et chuchotements Appel à la révolte et luttes interminables, une semaine d’info-égalité

Appel à la révolte et luttes interminables, une semaine d’info-égalité

par La rédaction

Sages-femmes, harcèlement de rue, boys club au pouvoir, pédocriminalité, cyclistes… La lutte pour l’égalité sera encore longue. Cette revue de presse montre, qu’en France, comme partout dans le monde, il faut une vigilance de tous les instants pour ne pas reculer. Et de longs combats pour avancer.

En France

L’appel à « la révolution » de Gisèle Halimi. « Une farouche liberté », c’est le livre que Gisèle Halimi, s’apprêtait à publier. Un ouvrage écrit en collaboration avec Annick Cojean, journaliste au Monde, qui sera en librairie le 19 août (Grasset). Le Monde en a publié un extrait. La parole de la grande avocate féministe est puissante. Elle appelle à la révolution : « Il nous faut une révolution des mœurs, des esprits, des mentalités. Un changement radical dans les rapports humains, fondés depuis des millénaires sur le patriarcat : domination des hommes, soumission des femmes. Car ce système n’est plus acceptable. Il est même devenu grotesque. » Un texte à lire absolument. L’intransigeance de Gisèle Halimi va nous manquer  (lire : HOMMAGES À GISÈLE HALIMI, BREVETS DE FÉMINISME ET THÉORIE DU COMPLOT)

Sages-femmes en colère. Oubliées du Ségur de la santé? Leur métier -très majoritairement exercé par des femmes-n’a été que très faiblement valorisé alors qu’elles partent de loin. Profession médicale, elles font cinq ans d’études, ont de lourdes responsabilités mais leur sort est plus proche de celui des professions paramédicales. Alors elles manifestent partout en France, le journal professionnel Hospimédia en parlait le 3 août. France Bleue Pyrénées-Atlantiques évoque la manifestation de Pau. Ouest-France et Le Télégramme les ont rencontrées à Saint-Brieuc. Leur bataille pour être mieux reconnue est très longue comme le racontent nos archives.

Wanted pédo dénonce la vente de poupées sexuelles par Amazon, le gouvernement demande de cesser la commercialisation. Le 14 août, le site de lutte contre la pédocriminalité Wanted Pedo dénonçait la vente en ligne par la plateforme Amazon de toute une gamme d’objets sexuels dans les catégories: « sex toys » – « poupées d’amour » : une trentaine de modèles mesurant entre 1 mètre et 1 mètre 50, avec des visages de fillettes et pour intitulé « QZAA-Masculine Masturbation Poupée Sexuelle Silicone et TPE Fait Réaliste Vagin Vierge et Anal SM Stimuler Les Hommes Jeux de Sexe Jouets Sexuels Adultes » Un article dans l’Humanité, une reprise dans la revue de presse de France Inter et le secrétaire d’État chargé de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, a indique ce lundi 17 août, avoir demandé à Amazon de mettre un terme à la commercialisation de poupées sexuelles à l’effigie d’enfants. Ce qu’Amazon a fait immédiatement.

Harcèlement de rue à nouveau dénoncé. La parole des femmes continue de se libérer sur les réseaux sociaux. Marie-Claire a rencontré les initiatrices de deux nouveaux comptes Instagram @disbonjoursalepute et @toutenuedanslarue. Et les témoignages lus sur ces comptes sont vertigineux tant par leur contenu que par leur nombre. L’âge de certains agresseurs laisse peu d’espoir de voir la situation évoluer. Mais ces comptes aident à faire avancer la prise de conscience.

Elles dénoncent le sexisme du cyclisme. Alors que le Tour de France masculin commence à inonder les gazettes (il démarrera le 29 août),  le Progrès est allé à la rencontre de « quatorze cyclistes féminines de cinq nationalités différentes [qui] effectuent l’intégralité du parcours du Tour de France cycliste ».  « Ce défi sportif intitulé ’Donnons des elles au vélo’ a de multiples objectifs parmi lesquels celui de promouvoir et de médiatiser le cyclisme au féminin. » précise le quotidien qui rappelle aussi que « Depuis 1989, il n’existe plus de course cycliste par étapes féminine en France équivalente aux grands tours auxquels peuvent participer les professionnels hommes » 

International

Nasrin Sotoudeh entame une grève de la faim. La célèbre défenseuse des droits humains enfermée depuis deux ans en Iran, proteste contre les conditions de détention, encore plus dégradées depuis l’épidémie de Covid–19. Le Conseil National des Barreaux français, qui avait lancé une pétition pour sa libération, réitère son soutien. La pétition adressée, à Emmanuel Macron pour le pousser à agir, a recueilli aujourd’hui presque 500 000 signatures indiquent Les Affiches Parisiennes. Lire aussi : Fouet et prison pour Nasrin Sotudeh, l’Iran siège à l’ONU pour les femmes.)

Femmes unies contre la répression et la réélection du Président en Bielorussie. Des fleurs, des tenues blanches, des chaînes humaines… pendant plusieurs jours, des centaines de femmes ont manifesté à Minsk, la capitale biélorusse, pour protester contre les violences policières et les arrestations massives après la réélection du président Loukachenko. Parmi les femmes qui emmenaient le mouvement : Svetlana Tsikhanovskaïa. candidate de l’opposition unie qui refuse de reconnaitre sa défaite dans une élection « truquée », l’écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch,  prix Nobel de littérature 2015  note Ouest-France. Dimanche 16 août, Alexandre Loukachenko commençait à vaciller a estimé La Croix

Un Monument des pionnières des droits des femmes aux Etats Unis. Trois femmes qui ont combattu avec force pour obtenir le droit de vote auront enfin une statue à Central Park à New-York : Susan B. Anthony, Sojourner Truth et Elizabeth Cady Stanton. Il aura donc fallu attendre 2020 pour célébrer ces combattantes qui ont mené des luttes contre l’esclavage des Noirs et pour les Droits des femmes. Les Inrocks reviennent sur cette Histoire

Hommes « offensés » selon Trump. Une femme co-présidente ? Aux Etats-Unis, le candidat démocrate  Joe Biden s’est engagé à nommer une femme numéro 2 au début de sa campagne pour la présidentielle des Etats-Unis. Et le président Donald Trump a estimé que « certains hommes pourraient se sentir « offensés » par cette décision » indique 20Minutes. Qui rappelle que « seules deux femmes dans l’histoire politique américaine ont jusqu’ici été désignées comme colistières : Sarah Palin en 2008 aux côtés du candidat républicain John McCain, et Geraldine Ferraro en 1984 avec le démocrate Walter Mondale. Aucune n’est devenue vice-présidente. »

Kamala Harris, sénatrice de Californie, partenaire de Joe Biden. Et c’est Kamala Harris, qui a été désignée. Un « choix historique » ont dit plusieurs journaux car elle devient la première candidate noire à un poste de vice-présidente.

Encore plus de femmes candidates aux élections parlementaires aux Etats-Unis. Elles étaient 234 en 2018, elles sont 243 cette année à se présenter à la Chambre des représentants pour les élections du 3 novembre 2020 signale TV5Monde Terriennes. « Près d’un quart des sièges du Congrès sont actuellement occupés par des femmes : 101 élues à la Chambre, dont 88 démocrates, et 26 sénatrices, dont 17 démocrates» précise le site d’information.

Deux millions de dollars pour les organisations de femmes au Quebec. « Le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres a expliqué que cet investissement servira à augmenter la sécurité et la prospérité économique des femmes, à promouvoir la participation des femmes à la vie démocratique et au pouvoir et à éliminer de la violence fondée sur le sexe. » indique le site de TvaNouvelles.ca

Le siège de la NASA à Washington, D.C., portera le nom de Mary W. Jackson, la première ingénieure afro-américaine à la NASA.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire