L’argument de l’ascenseur, fake news anti-féministe à répétition

Dénoncer les violences sexuelles à outrance, c’est aboutir à ce que, comme aux États-Unis, un homme n’ose plus prendre l’ascenseur avec une femme ? Revoilà cet argument, déjà brandi au moment de l’affaire DSK, et toujours aussi faux.


 

Le flot de réactions ne se tarit pas, suite à la tribune aux accents anti-féministes, défendant la « liberté d’importuner », publiée mardi 9 janvier dans Le Monde. Avec parfois des arguments très tendancieux.

Si la Secrétaire d’État Marlène Schiappa, parmi d’autres, dénonçait avec des mots justes…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php