Accueil International Au Brésil, un violeur de mineures acquitté

Au Brésil, un violeur de mineures acquitté

par La rédaction

La Cour suprême brésilienne a acquitté un homme accusé d’avoir violé trois fillettes de 12 ans au motif qu’il s’agissait  de « travailleuses du sexe ». Le gouvernement veut qu’un recours soit formé.


Amnesty International estime qu’il s’agit d’un « affront scandaleux aux droits les plus élémentaires » et que ce  jugement « donne toute latitude aux violeurs. »  Un homme, accusé d’avoir violé trois fillettes de 12 ans, a été acquitté par la Cour suprême brésilienne, au motif qu’il s’agissait, semble-t-il, de « travailleuses du sexe ».

Ce jugement est allé dans le sens des décisions précédemment rendues par des tribunaux de l’État de Sao Paulo, où la plainte initiale a été déposée. Selon la défense, manifestement suivie par les juges, les trois fillettes étaient des « travailleuses du sexe » et donc «consentantes.»

Pourtant, observe Amnesty Intermational, selon le Code pénal brésilien de 2009, un rapport sexuel avec un mineur de moins de 14 ans constitue une infraction dans tous les cas de figure. Mais les faits remontaient à 2002.

Révision

La ministre de droits de l’homme du Brésil, Maria do Rosario Nunes, a promis d’essayer de faire renverser le verdict et le président de la cour, Ari Pargendler, a affirmé être ouvert à la révision de la décision, indique le Washington post.

Amnesty International « se félicite que le gouvernement ait demandé qu’un recours soit formé. La justice brésilienne doit veiller à ce que les victimes de ce crime odieux soient pleinement protégées et à ce que les agresseurs présumés soient poursuivis. Le viol est une atteinte grave aux droits humains, dans toutes les circonstances. »

« Le viol n’est jamais de la faute de la victime. Ce jugement choquant donne ni plus ni moins son feu vert aux violeurs. En outre, s’il n’est pas cassé, il est susceptible de dissuader d’autres victimes de violences sexuelles de signaler ces crimes », a indiqué Atila Roque, directeur de la section brésilienne d’Amnesty International.

 

Lire aussi sur les nouvelles News

Des moustaches contre la violence au Mexique

La justice face aux viols de guerre

Viol : le coupable, c’est le violeur

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire