Accueil Politique Au centre, entre hommes

Au centre, entre hommes

par La rédaction

Les partis centristes ne comptent aucune femme élue à l’Assemblée nationale…. comme en 2007.


En février, quelques jours avant de se retirer de la course à la présidentielle, Hervé Morin déclarait vouloir « en finir avec les promesses et les déclarations d’intentions » au sujet de l’égalité femmes/hommes. Le président du Nouveau Centre dégainait 17 propositions « pour une meilleure reconnaissance de la place des femmes » dans la société française et promettait qu’il nommerait une femme à Matignon.

Mais nous relevions que, dans le même temps, son parti n’investissait que 25 femmes sur 127 candidats aux élections législatives ; 20% de candidates, encore moins qu’à l’UMP.

Et au final, les 14 députés du Nouveau Centre dans la nouvelle Assemblée nationale sont tous des hommes. Aucune femme non plus parmi les 9 députés du Parti radical valoisien de Jean-Louis Borloo, ni chez les deux députés du Modem. « Quels que soient ses contours, un éventuel futur groupe parlementaire centriste ne comptera donc aucune femme », note Yvan du Roy sur Bastamag.net.

Le pire est que ce n’est pas un accident de parcours. En 2007 déjà, les partis centristes avaient réussi l’exploit de ne compter aucune femme parmi leurs 25 élus.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Fanchon 19 juin 2012 - 22:19

Anne-Marie Idrac, élue en 1997, réélue en 2002, ministre entre les deux : était aussi la seule femme du groupe UDF (elle était SG du parti, porte-parole de Bayrou).
On la donnait présidente du groupe à l’Assemblée ; au terme de petits arrangements entre amis, c’est… Hervé Morin qui se retrouva élu.
Ne pouvant le supporter elle démissionna aussitôt. « Pour être nommée présidente de la RATP » ? non. Chirac et Raffarin se précipitèrent pour lui trouver un poste digne d’elle – mais les centristes l’avaient bel et bien virée.
http://parite-fanchon.blogspot.fr/2007/09/honneur-et-dignit-en-politique.html
En créant le Nouveau centre en 2007 ils prétendaient « rassembler des femmes et des hommes » – sauf qu’il n’y avait pas de femmes…

Répondre
Jojo 20 juin 2012 - 14:49

Mme LAGARDE Sonia qui siègera peut être à l’UDI, première femme élue député en Nouvelle-Calédonie

Répondre

Laisser un commentaire