Accueil Médias Au Figaro, les hommes gardent le pouvoir

Au Figaro, les hommes gardent le pouvoir

par La rédaction

Six nouveaux chroniqueurs dans Le Figaro, six hommes. Dont l’incontournable Éric Zemmour…


 

Nouvelle formule pour Le Figaro. Le journal et son site internet changent de forme, jeudi 28 mars. « Le Figaro se réinvente », lance dans son éditorial le directeur des rédactions Alexis Brézet, mais il est des choses qui ne changent pas (1). Voire des tendances qui se confirment. Comme dans l’ensemble de la presse, les signatures du journal sont très majoritairement masculines. Et avec la nouvelle formule de « nouvelles signatures » vont faire leur apparition « au fil de la semaine ». Six noms cités dans l’éditorial : Nicolas Baverez, Renaud Girard, Charles Jaigu, Paul-Henri du Limbert, Guillaume Tabard et Éric Zemmour.

Carton plein : six hommes. Pour la plus grande joie, on imagine, du dernier cité. Pourfendeur du féminisme devant l’éternel, Éric Zemmour assénait encore tout récemment sa thèse : « Si le pouvoir ne reste pas dans les mains des hommes, il se dilapide. » Le Figaro sera plus que jamais un journal de pouvoir.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

RTL, moins de Zemmour, des hommes toujours

Zemmour invente la guerre aux hommes blancs

 


(1) « Contre vents et marées, nous répéterons que les 35 heures sont un drame historique, la rigidité du travail un crime contre l’emploi, que trop d’impôts tue l’initiative, la croissance et maintenant le pouvoir d’achat, ou que la loi sur le mariage homosexuel est une violence faite à notre société », écrit Alexis Brézet.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

Eric 28 mars 2013 - 14:53

Zemmour est bon et ses analyses intéressent beaucoup de monde. Il est donc naturel que les médias veuillent s’attacher ses services.

Répondre
titine 28 mars 2013 - 14:57

Grand bien leur fasse, moi, je ne jure plus que par les infos du Gorafi 😉

http://www.legorafi.fr/

Répondre
Meg 31 mars 2013 - 11:10

Il serait naturel que les nouvelles news vous bannissent des commentaires. Votre seul objectif ici est de nuire aux débats et réprendre vos propos misogynes. Sur internet les espaces pour exprimer votre haine et votre mépris des femmes ne manquent pas. Les espaces dans lesquels la parole féministe est toléré sont très rare mais leur existence vous est insupportable, ça vous rend littéralement malade. Malade a tel point que vous passez chaque jour y déposer votre venin, votre petite réplique malfaisante, votre petite touche de haine quotidienne, votre bon mot phallocrate, votre petite pisse saturée de testostérone. Vous faites ce petit geste quotidien, histoire de bien montrer au quelques femmes qui essayent de lutter contre la discrimination que si vous les voyez dans la détresse vous leur enfoncerez personnellement la tête dans le caniveau. Merci Éric, continuez votre œuvre de cynique, en détresse, ce n’est que le chant du cygne. Vous êtes un mort-vivant, comme votre idole Zemmour.

Répondre
Lène 2 avril 2013 - 09:51

« Meg »
(…) Malade a tel point que vous passez chaque jour y déposer votre venin, votre petite réplique malfaisante, votre petite touche de haine quotidienne, votre bon mot phallocrate, votre petite pisse saturée de testostérone. (…). Merci Éric, continuez votre œuvre de cynique, en détresse, ce n’est que le chant du cygne. Vous êtes un mort-vivant, comme votre idole Zemmour.

Oui, cet homme se sent menacé. C’est que nos idées sont puissantes.
Dans un tout autre ordre d’idée, je voulais vous faire remarquer que cette pauvre testostérone est invoquée à tort et à travers. Car cette hormone est présente chez les femmes comme chez les hommes, bien qu’en quantité différente. Et son influence sur le comportement est controversée. Elle intervient de façon indéniable dans les caractères sexuels secondaires (pilosité, etc…). Mais en parler comme quelque chose de typiquement masculin c’est biologiquement faux, et cela accrédite la thèse selon laquelle nos comportement sont dictés avant tout par la biologie, et qu’hommes et femmes seraient fondamentalement différents, alors qu’histologiquement, ils ont bien plus de choses en commun que de différences.

Répondre

Laisser un commentaire