Accueil MédiasBruits et chuchotements Audrey Pulvar allonge la liste des compagnes sacrifiées

Audrey Pulvar allonge la liste des compagnes sacrifiées

par Isabelle Germain

La journaliste Audrey Pulvar ne présentera plus la tranche 19 h 20 h sur iTélé. Motif : son compagnon Arnaud Montebourg, a annoncé sa décision d’être candidat à la présidence de la République. Comme Anne Sinclair, Béatrice Schoenberg…


audrey pulvarDe même que la tartine tombe toujours du côté confiture, le sacrifice en cas de « risque d’interférences » au sein d’un couple tombe toujours côté femme. Arnaud Montebourg a tout juste annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle en 2012…. Et sa compagne, Audrey Pulvar, qui animait chaque soir une heure de débats et d’interviews sur iTélé, voit son émission supprimée. Pourtant « l’impartialité d’Audrey Pulvar ne peut être, naturellement, mise en cause, mais il était de notre responsabilité d’éviter une confusion des genres préjudiciable, tant pour l’intéressée que pour la chaîne », précise le patron d’iTélé, Pierre Fraidenraich, dans lefigaro.fr.

iTélé durcit la règle

Le patron va un peu vite en besogne. Les primaires du PS n’ont pas encore eu lieu. Et, s’il y a  une « jurisprudence en la matière », elle est loin d’être aussi dure que cette nouvelle règle sortie du chapeau d’iTélé. Jusqu’ici, les femmes se retiraient lorsque leurs hommes étaient nommés au gouvernement. Anne Sinclair avait quitté l’antenne en 1997 lorsque son époux Dominique Strauss-Kahn avait été nommé ministre. Idem pour Béatrice Schoenberg, épouse de Jean-Louis Borloo, quittant le 20 heures de France 2 alors que son mari devenait ministre de l’Emploi en 2007. Seule Christine Ockrent, directrice générale de l’Audiovisuel Extérieur de la France depuis 2008, et épouse de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères jusqu’au récent remaniement, s’est assise sur les critiques, conseillant à ses détracteurs de s’intéresser plutôt au sort de son mari.

Mais le sacrifice de femme au 21ème siècle n’est pas l’apanage des journalistes. Il n’y a pas si longtemps, dès le début de l’affaire Woerth Bettencourt, en raison de collusion d’intérêts entre le ministre et la société employant son épouse, la démission du ministre était demandée… C’est Florence Woerth qui a été démissionnée. L’ex-ministre du Travail ayant même eu le culot de l’annoncer avant que la principale intéressée ait donné son accord.

Le tour des hommes ?

Audrey Pulvar conserve pour l’instant la tranche matinale du 6/7 sur France Inter. Pour l’instant…

Prochaine victime potentielle ? La journaliste Valérie Trierweiler, qui conduit des interviews politiques sur Direct 8 est la compagne de François Hollande. Pour l’instant elle n’est pas inquiétée. Mais quel homme politique saura avoir assez de panache pour éviter le sacrifice de sa compagne ?


Lire aussi :

Les femmes, elles t’emmerdent, dans une émission 100% hommes d’iTélé

« Frapper n’est pas aimer » : Interview de Natacha Henry par Audrey Pulvar

Dans l’émission d’Audrey Pulvar du 19 novembre 2010, il n’y avait que des femmes : preuve en image.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

14 commentaires

14 commentaires

Delly 22 novembre 2010 - 14:39

En même temps, jusqu’ici Audrey Pulvar n’a pas l’air de riposter, à croire qu’elle trouve cela normal…. Tant que les femmes acceptent, ça continuera.
Bravo à Christine Ockrent d’avoir su réagir comme il convient !!!

Répondre
michel v 22 novembre 2010 - 14:50

Et quelle journaliste aura la présence d’esprit de ne pas avoir de liaison avec un politique ?

C’est ça le problème.

Répondre
Lepiche 22 novembre 2010 - 15:16

Tout à fait d’accord.

En revanche :
– je ne regarde pas iTélé et je n’écoute pas le 6/7 de France Inter si bien que j’ai découvert par hasard A. Pulvar pendant les manifs de cet automne en regardant iTélé sur le net et elle ne me semblait pas être de sensibilité de gauche
– et vous allez me croire débarqué d’une autre planete, mais je ne savais pas qu’elle était la compagne d’A. Montebourg

Alors maintenant je me demande s’il n’y a pas une erreur quelque part.

Répondre
LesNnews 22 novembre 2010 - 15:50

@Delly : Rappel de la rédaction : Christine Ockrent avait décidé de tenir bon et Bernard Kouchner avait proposé de démissionner lui-même de ses fonctions si la question du conflit d’intérêt devenait plus présente.
Des précisions ici : http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Kouchner-demission-envisagee-96352/

@michel v : Et quel politique aura la présence d’esprit de ne pas avoir de liaison avec une journaliste ?

@Lepiche : que sous-entendez-vous, qu’elle a découvert une sensibilité de gauche en fréquentant A. Montebourg ? Leur relation est assez connue mais n’avait pas posé de problème jusqu’alors.

Répondre
Lepiche 22 novembre 2010 - 16:17

@LesNnews : je me demandais simplement si je me trompais en envisageant qu’A. Pulvar soit de droite ou plutôt en considérant qu’A. Montebourg était de gauche.

Répondre
domi 22 novembre 2010 - 17:07

elles pourraient avoir l’intelligence soit d’éviter d’avoir de telles relations, soit d’exiger de leurs amis qu’ils démissionnent ou des contreparties. Michel et Delly ont raison : les femmes sont souvent les premières à se « flinguer ».

Répondre
Kalista 22 novembre 2010 - 17:32

Je n’ai rien contre l’idée qu’un journaliste évite de causer quand on ne peut pas garantir son impartialité. J’attends de voir si un homme journaliste démissionnera lorsque sa compagne femme politique se présentera quelque part. Si, dans ce cas, il n’y a pas démission, ça veut dire qu’on imagine que les femmes ne peuvent pas faire la part des choses… Sinon c’est cohérent.
Mais bon sang, pourquoi y a-t-il tant de femmes journalistes casées avec des hommes politiques ?

Répondre
Alix 22 novembre 2010 - 17:50

De la part d’Audrey Pulvar c’est très étonnant. Tout ce qu’on a pu lire sur elle dans les Nouvelles news ou ailleurs ne laissait pas penser qu’elle se retirerait aussi facilement…

Répondre
Delly 23 novembre 2010 - 11:10

Je reviens un peu sur ma position, car je crois qu’on a tous pris Audrey pour … une idiote. Car finalement elle n’a jamais hésité à se rebeller quand ça en valait la peine.
En fait elle est probablement surtout très maligne et calculatrice, comme beaucoup d’autres…. et à raison, puisque ça fait partie des « qualités » requises dans ce milieu….

Elle va disparaître quelques temps des plateaux politisés, Montebourg va perdre sa primaire, et elle reviendra, toujours aussi compétente, et auréolée d’une réputation d’incorruptible, d’être celle qui ne joue pas le jeu de la collusion politico-médiatique…

Bref elle n’en sera que plus forte et sa carrière va en bénéficier, il est probable qu’au moment de choisir une intervieweuse pour un homme politique elle apparaîtra comme une garantie de sérieux et d’impartialité.

Bravo Audrey !!!

Répondre
LesNnews 23 novembre 2010 - 16:04

C’est vrai qu’Audrey Pulvar n’a pas la langue dans sa poche d’habitude. On se souvient de sa réponse au parfumeur Guerlain : « Le nègre, il t’emmerde »… LA SUITE ICI : http://www.lesnouvellesnews.fr/le-negre-il-temmerde

Répondre
Sasa 29 novembre 2010 - 17:09

Elle n’est pas sacrifiée en tant que femme mais en tant que journaliste. Qu’un(e) politique couche avec bon lui semble, peu m’importe. Mais pour un(e) journaliste, il en va de sa crédibilité.

Répondre
plop 22 décembre 2010 - 15:52

sacrfiée pour un conflit d’intéret
en aucun cas pour son sexe
quel ordurisme de faire porter la faute sur tous les hommes
que doivent dire les hommes moches et donc rejettés?

Répondre
plop 22 décembre 2010 - 15:54

« Kalista »
Je n’ai rien contre l’idée qu’un journaliste évite de causer quand on ne peut pas garantir son impartialité. J’attends de voir si un homme journaliste démissionnera lorsque sa compagne femme politique se présentera quelque part. Si, dans ce cas, il n’y a pas démission, ça veut dire qu’on imagine que les femmes ne peuvent pas faire la part des choses… Sinon c’est cohérent.
Mais bon sang, pourquoi y a-t-il tant de femmes journalistes casées avec des hommes politiques ?

pourquoi autant de femmes avec des ordures? ou est leur sixième sens?

Répondre

Laisser un commentaire