Accueil International Australie : la guerre des sexes au menu

Australie : la guerre des sexes au menu

par La rédaction

Un menu comparant la Première ministre australienne à une caille fait scandale. La veille, Julia Gillard s’était attaquée aux clones en cravate bleue de l’opposition.


 

Un intitulé insultant à l’égard de la Première ministre Julia Gillard relance le débat sur le sexisme en Australie. L’objet du délit était resté deux mois et demi dans l’ombre : il s’agit du menu d’un dîner de levée de fonds organisé fin mars par un responsable régional du parti libéral d’opposition.

Parmi les plats proposés : une « caille Julia Gillard », le menu filant ainsi la métaphore : « petite poitrine, grosses cuisses ». Le politicien qui organisait ce dîner, Mal Brough, s’est dit « profondément désolé », assurant que le menu avait été réalisé par un prestataire extérieur.

A l’approche des élections législatives, pour lesquelles l’opposition part favorite, la travailliste Julia Gillard avait lancé la veille une offensive féministe. En inaugurant une association de femmes pour soutenir sa candidature, la Première ministre a mis en avant le thème de l’avortement, « jouet politique pour des hommes qui pensent en savoir plus ». Elle s’en était également prise à « ces hommes en cravate bleue » du parti libéral, qui semblent interchangeables.

L’opposition a aussitôt répliqué en assurant qu’elle n’entendait pas remettre en cause l’avortement et accusé Julia Gillard d’allumer « une guerre des genres bidon ».

Cette passe d’armes n’est pas la première du genre. En octobre 2012, devant le Parlement australien, Julia Gillard avait fait sensation en s’en prenant vivement au leader de l’opposition, Tony Abbott, dénonçant ses attaques misogynes régulières.

Menu

 

Photo du menu postée sur Twitter par David Carter (@chef0987)

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire