Aux États-Unis, un Congrès féminisé ?

par La rédaction

CAWP

Avec un nombre record de candidates, les élections au Sénat et à la Chambre des représentants, qui accompagnent la présidentielle aux États-Unis, pourraient permettre de franchir la barre symbolique des 20% d’élues.


 

On sait déjà que le prochain président des États-Unis sera un homme. Mais les électeurs US sont aussi appelés, ce 6 novembre, à désigner leurs élus au Sénat et à la Chambre des représentants. Deux instances très masculines mais qui pourraient voir – légèrement – progresser le nombre de femmes.

A l’heure actuelle, le Congrès ne compte que 17% d’élues, dans des proportions identiques : 17 femmes sur 100 au Sénat, 73 sur 435 à la Chambre des représentants. Une situation pire qu’en France (1), qui place le pays au 80ème rang mondial pour la place des femmes dans les parlements nationaux.

Motif de satisfaction : le nombre de candidates a atteint des records cette année. Au point d’apparaître comme une nouvelle « année des femmes », ainsi qu’avait été appelée l’année électorale 1992, qui avait vu un nombre record de nouvelles élues. Dix-huit femmes (12 Démocrates et 6 Républicaines) sont candidates au Sénat, ou 33 sièges sont à renouveler. Et elles sont 166 (118 Démocrates, 48 Républicaines) à briguer un siège à la Chambre des représentants, qui doit être totalement renouvelée.

Le Center for American Women and Politics (CAWP) a lancé voilà plusieurs mois une campagne (The 2012 Project) avec pour but de dépasser le seuil des 20% d’élues au Congrès. Ce qui serait une première. Pour cela, sur les 184 candidates au total, 107 doivent l’emporter. « Un objectif ambitieux, mais atteignable », estime Debbie Walsh, directrice du CAWP.


(1) Les dernières législatives ont fait passer le pourcentage de députées de 18,7 à 26,9%. Le Sénat compte 22% de femmes.

Image : Logo de la campagne du CAWP

Partager cet article

Laisser un commentaire