Accueil International Azra Jafari, maire courage

Azra Jafari, maire courage

par La rédaction
Azra_Jafari

Azra Jafari lors du Haut Conseil pour la Paix à Nili, le 15 avril 2012. By Staff Sgt. Nazly Confesor (U.S. Armed Forces), via Wikimedia Commons

« Ce qui compte est de faire son travail sérieusement et de prendre ses responsabilités », assène celle qui est depuis maintenant 4 ans la seule femme parmi les 180 maires en Afghanistan.


 

Azra Jafari « a fait taire les critiques ». The Guardian brosse un portrait élogieux (ici en anglais) de celle qui est encore la seule femme maire d’une commune en Afghanistan.

Celle qui a été nommée fin 2008 maire de Nili – une ville de 40 000 habitants capitale de la province de Daykundi, à 300 kilomètres au sud-ouest de Kaboul – est désormais surnommée ‘Monsieur le maire’, « une formule porteuse de respect dans un pays qui n’est pas réputé pour les droits des femmes », note le journal.

Car Azra Jafari n’est pas là pour la galerie. A 34 ans, elle ne ménage pas sa peine pour une ville où toutes les infrastructures étaient à construire « en partant de zéro » et sans argent, raconte-t-elle. « En tant que seule femme parmi 180 maires, la première chose que l’on me dit toujours, où que je sois, est la suivante : ‘montre nous ce que tu as fait pour tes concitoyens’ ».

Celle qui espère également contribuer à changer le regard sur les femmes dans son pays a écrit deux livres dont l’un, ‘Je suis une travailleuse’ est destiné aux femmes peu éduquées. A propos de son expérience municipale, Azra Jafari poursuit : « Ce que j’ai vraiment appris est qu’il n’y a aucune différence dans le fait d’être homme ou femme ; ce qui compte est de faire son travail sérieusement et de prendre ses responsabilités ».

Mais le plus dur est sans doute à venir pour Nili et son maire. Plutôt tranquille jusque là, la province de Daykundi est désormais menacée par les talibans.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

erico 5 mars 2013 - 14:23

Les femmes afghanes illustrent cette idée que la justice est un concept vague si on ne cherche pas à le faire vivre concrètement.Dans l’exemple de ce maire et même de façon plus frivole dans celui qui concerne leur plastique http://leblogduchirurgien.20minutes-blogs.fr/archive/2012/12/11/rhinoplastie-paradoxale-a-kaboul.html , ces femmes prennent leur droit sans attendre qu’on leur concède.

Répondre

Laisser un commentaire