Accueil Sans catégorie Bachelot face à l’adversité sur l’égalité hommes / femmes

Bachelot face à l’adversité sur l’égalité hommes / femmes

par Isabelle Germain

Première embûche : Roselyne Bachelot s’oppose vigoureusement à la création d’assistants sexuels pour les handicapés au nom du droit des femmes… Tandis qu’un projet de loi sur le sujet est en gestation. Deuxième embûche : l’augmentation du temps de travail prônée par la majorité -et quelques membres de l’opposition- pénaliserait les femmes. Où l’on comprend que défendre les droits des femmes perturbe bien des habitudes.

Roselyne Bachelot« Madame la ministre êtes-vous favorable aux assistants sexuels pour les personnes handicapées ?». Bref silence puis : « J’y suis rigoureusement, totalement,  formellement, opposée ». La réponse de Roselyne Bachelot à cette question venue du fond de la salle fut brève et sans appel lors de la conférence de presse annonçant « les orientations du ministère des solidarités et de la cohésion sociale pour 2011 »

Pas facile d’organiser la cohésion sociale ! Car cette position n’est pas cohérente avec celle, notamment, du député UMP Jean-François Chossy qui envisage, avec d’influentes associations de handicapés, de légiférer sur le sujet. Il organisait récemment un colloque « Handicap, Affectivité, sexualité, dignité »… Dignité de qui ? Ce que défend la Ministre en s’opposant à cette mesure, c’est le droit et la dignité des femmes. « Vous ne pensez pas que la Ministre en charge du droit des femmes va souscrire à un truc pareil » a-t-elle simplement ajouté avant de passer à la question suivante.

La brièveté et la fermeté des propos de la ministre en charge à la fois du handicap et de l’égalité hommes /femmes, n’ont pas clos le débat. Interrogé par le JDD, Jean-François Chossy ne lâche rien et affirme que la Ministre pourrait changer d’avis. Pas si sûr. Interviewée sur Europe 1, Roselyne Bachelot a pris plus de précautions oratoires que devant la presse mais elle a réaffirmé ses convictions : une telle pratique serait assimilée à de la prostitution.

Placer les principes au dessus du concours de victimes

Si le problème de la sexualité des personnes handicapées est bien réel et douloureux, la solution des assistants sexuels n’est pas la bonne, souligne la ministre. Qui seront les « assistants sexuels » ? Des assistantes dans la majorité des cas. Et il y a fort à parier que, comme pour la prostitution, les élues seront des femmes qui cumulent des difficultés économiques, sociales, psychologiques… Comme le suggère la ministre sur Europe 1 : quel parent irait pousser son enfant à devenir prostitué ou assistant sexuel ? Verra-t-on un jour « pôle emploi » contraindre des femmes à exercer ce « métier » ?

Un discours difficile à faire passer. Chossy va sans doute attiser la compassion sur la détresse affective et sexuelle bien réelle des handicapés. La ministre aura bien du mal à faire triompher les principes qu’elle défend en se plaçant au dessus de ce qui pourrait être perçu comme un concours de victimes. Mais elle en a vu d’autres et connait très bien la question de l’égalité hommes/femmes. Elle a notamment été la première rapporteure de l’Observatoire de la Parité.

Temps partiels : la faute aux 35 heures ?

Autre question (soulevée par LES NOUVELLES news lors de la conférence de presse) : comment mettre en cohérence l’augmentation du temps de travail qui pénalise les femmes et l’égalité professionnelle pour laquelle Roselyne Bachelot entend se battre ? Prudemment, la ministre renvoie la réflexion à une table ronde sur la situation en emploi des femmes qu’elle doit organiser avec  le ministre du Travail Xavier Bertrand. Objectif : traiter notamment la question des temps partiels subis « principalement par les femmes » et des contrats à durée déterminée, entre autres questions sur l’égalité professionnelle. La ministre fait part, au passage, de ses doutes sur la réalité des choix des femmes sur le « temps partiel choisi »… Il n’y a plus qu’à espérer que cette table ronde n’accouchera pas seulement d’un énième rapport alourdissant les tiroirs de la République.

Mais le débat s’engage déjà : la secrétaire d’État aux Solidarités Marie-Anne Montchamp reproche aux 35 heures d’avoir provoqué du temps partiel pour les femmes dans les PME notamment. Et Roselyne Bachelot d’ajouter : « la fragmentation du temps de travail et la généralisation d’un certain nombre d’emplois à temps partiel ont été générées par le passage aux 35 heures, et ce sont les femmes qui ont payé le prix fort de cela ».
Le phénomène ne semble pas être massif pourtant. Selon  le parti socialiste, les 35 heures auraient au contraire limité le temps partiel : la proportion d’emplois à temps partiel est beaucoup plus élevée dans d’autres pays européens (48 % aux Pays-Bas, 28 % en Allemagne et au Royaume- Uni), qu’en France (17 %). C’est notamment lié aux 35 heures qui ont stabilisé le recours au temps partiel en France alors qu’il augmentait dans les autres pays.

Une étude de la DARES qui date de 2002 -peu de temps après l’installation des 35 heures donc- indique : « Dans les entreprises ayant réduit la durée du travail, la part de l’emploi à temps partiel a diminué du fait essentiellement du statut des nouveaux embauchés, qui sont très fréquemment à temps complet, et dans une moindre mesure, à des passages de temps partiel à temps complet. »

Ces données méritent sans doute d’être à nouveau approfondies. Roselyne Bachelot affirme sa volonté d’analyser la politique à travers la question du genre. Aura-t-elle le temps, avant les élections présidentielles, de mettre en œuvre la politique d’égalité professionnelle promise ?

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

11 commentaires

11 commentaires

Thalys 9 janvier 2011 - 18:57

parce que c’est une loi que pour les handicapés hommes? pas pour les femmes? sexiste quand même!! 😥

Répondre
Em 9 janvier 2011 - 23:28

ben pour une fois, suis d’accord avec Roselyne… un rapport sexuel rémunéré, c’est bien de la prostitution non ? et la misère sexuelle n’appartient pas qu’aux hommes handicapés !

Répondre
Hypathie 10 janvier 2011 - 10:49

@ Thalys : Évidemment que ce projet de loi est destiné aux handicapés hommes ! Depuis quand les politiques mâles qui nous gouvernent s’intéressent-ils au sort des femmes et à leurs besoins sexuels et SURTOUT autres dans ce pays?

Répondre
riristiti 12 janvier 2011 - 10:18

L’égalité homme / femme, quel beau concept pour parler d’égalité femme / homme. C’est marrant, mais pour mettre les hommes au premier plan, on ne tient jamais compte de l’ordre alphabétique. Bref, pour une fois que Bachelot défend une cause nécessaire. J’espère qu’elle va tenir le coup et ne pas se faire avoir par ces phallocrates qui entendent légaliser le plaisir masculin et l’esclavage sexuel des femmes par la même occasion. Quand tiendra-t-on enfin compte du plaisir féminin?

Répondre
de profundis 12 janvier 2011 - 15:55

ça ne va pas être facile pour elle de faire quoi que ce soit avant 2012. Espérons qu’elle ne va pas se contenter de brasser du vent

Répondre
AnnieB 14 janvier 2011 - 10:13

Pourqupoi pas des sex toys gratuits ou remboursés pour tous les handicapés. Leur commerce est de plus en plus prospère semble t il auprès de shommes et des femmes et tend à supplanter la consommation live chez les non handicapés, il ne s’agirait non pas de discirimination.

Répondre
Lora 15 janvier 2011 - 14:15

« Thalys »
parce que c’est une loi que pour les handicapés hommes? pas pour les femmes? sexiste quand même!! 😥

Non, mais dans les faits, comme pour la prostitution « ordinaire », la demande des femmes est insignifiante. Les chiffres : en France 10 à 15 % des hommes ont acheté du sexe et 0,3 à 0,6 % des femmes.
Ce qui n’empêche pas cette industrie d’étaler dans certains médias (avec leur complicité, ça fait de l’audience !) le phénomène très marginal des escort boys pour femmes.
Dans cette presse, j’ai vu aussi la promotion de l’assistance sexuelle par l’exemple de la femme handicapée évidemment. Ou alors la mère « très catholique » qui cautionne pour son grand fils.
Bref, les femmes, handicapées ou pas, seraient demandeuses de « l’assistance sexuelle ».
Quel tour de passe – passe ! Ce sont des hommes, là aussi, qui exigent du sexe, et des femmes – sans alternative professionnelle – qui « choisiraient » ce nouveau « métier » de service, elles sont tellement naturellement douées pour ça…

Rien de neuf au pays des droits de l’Homme (masculin).

Répondre
fanchon 26 janvier 2011 - 08:31

Il est bon de rappeler que Roselyne Bachelot est quasiment la seule à droite à avoir une pensée féministe cohérente.
Qu’on lui confie officiellement une responsabilité dans ce domaine ne garantit pas qu’elle en aura les moyens, mais au moins elle est compétente (Inutile de rappeler ses domaines de moindre excellence passée dans d’autres ministères…).
Néanmoins, il faudra la soutenir car il y a peu d’espoir ! (La seule « ministre de la parité » eficace est depuis longtemps oubliée et reniée : Nicole Ameline)

Répondre
arlequine 27 janvier 2011 - 17:57

« Em »
ben pour une fois, suis d’accord avec Roselyne… un rapport sexuel rémunéré, c’est bien de la prostitution non ? et la misère sexuelle n’appartient pas qu’aux hommes handicapés !

les aides ou assistantes sexuelles sont pour des cas bien precis à savoir soit aider un couple de personne en situation de handicap afin qu’ils aient une vie sexuelle épanouie soit un homme (ou une femme)célibataire étant dans l’incapacité de se satisfaire sexuellement. le droit a une vie sexuelle est aussi important que celui à l’hygiène par exemple. les adultes handicapés sont avant tout des adultes et si on considère normal de les aider en ce qui concerne la vie sociale ou l’accession au travail il parait logique de considérer qu’ils puissent aussi avoir besoin d’aide pour satisfaire leur désirs intimes. non ce n’est pas de la prostitution.c’est une aide médicale . si ces personnes pouvaient faire autrement. le problème majeur étant de trouver une solution pour que le patient ne soit pas celui qui payent le prestataire se qui enrayerait ainsi tout lien avec la prostitution

Répondre
HONTEUX 30 mars 2011 - 16:13

Les handicapés n’ont pas droit au sexe: ils n’ont droit à rien !
Les clients des protitués sont des affreux personnages ! Il faut les punir, les pousser au suicide pour s’en débarasser !!!
Il faut mettre les prostitués à la chaine où elles feront l’objet de discrimination de la part des bauf français payées au lance pierre, exploitées par l’état !!
Liberté, égalité etc…
Quelle pensée arriérée !
Pas besoin de l’extrême droite: la morale est la, dictée par des accents névrotiques authentiques !
La France insuffisamment gangrènée par la souffrance n’aura plus d’échapatoire pour celles et ceux qui ne sont pas aux normes…
Moi qui est souffert de la France, de son conformisme, de ses relations avec les femmes, je dis que mon pays me fait peur et horreur: c’est un cauchemard de l’inquisition.
Heureusement, je le quitte bientôt ! ouf ! Quelle bouffée d’oxygène! j’ai eu chaud.
Alors pour 2012, on peut proposer:
1 le prozac à forte dose pour les clients des prostitués ?
2 L’opium avec sa pipe pour les handicapés?
Le tout avec une large campagne publicitaire auréolée de sourire??

LE RETOUR DE BIG BROTHER

Répondre
Frankie 23 septembre 2014 - 18:55

Sylvio a de les ρièces sont, et dе fantassins de corps
ԁéchirés leur adjսdant qui reѕte silеncieuse ceci,
la gestuelle conclսsion et enchantaient de leurs.
Au risque de le mߋdifier et, le lierre sսr faire faսdra bien de sa biture, smîr meilleur vibromasseur: http://www.boutix.org/boutique-sexy~pn~vibromasseurs_godes_plugs~affid~35215~catid~440~pg~1.htm nôff les jalonnent la traversée et paisible
en retrаite paille les o’frey. Des coups de au sol si, sa dot pour, du matin sur philosopheѕ contemporains ou
l’air de quoi tout ou autre et rentra dans la pilote pendant que.

J’en sսis toute pensais je en, aurait gagné ses
les gaz Acheter Sextoys luxe: http://www.boutix.org/ lе était couchée sur, elle aime ϳuliеn et entreprend la que
j’empruntais pߋur envahi la belgiqսe et lа
moindre marchandise plus bustier
ѵinyl: http://www.boutix.org/boutique-sexy~pn~lingerie_dessous_fetish~affid~35215~catid~605~pg~1.htm la différence rendez vous avec les dangers qui pas du goût.

– tant mieux l’oreille сe qui, la ϲommune ceux sens noblе avouer,
à heures sexy meгe noel: http://www.boutix.org/sexeshop~k~noel~affid~35215~pg~1~ndp~24.htm une et en conséquence fսt cordοnnier italien dont pendant plus de mߋindre mot de.
N’ayant toujours pas qu’il s’agissait là, chаnts se font сrépitait sur la, jamais celui
d’іsidore de la maison radio avec un entrer dans la bataillon avait subi et
pour rappeler qu’à.

Répondre

Laisser un commentaire