Accueil Politique BCE, effet boomerang pour Rachida Dati

BCE, effet boomerang pour Rachida Dati

par La rédaction

S’insurgeant contre l’absence de femme au directoire de la Banque centrale européenne, l’eurodéputée se voit reprocher d’avoir laissé la France nommer un homme il y a quelques mois.


 

Mardi 11 septembre, les principaux titres de presse relayaient la fronde des députés européens contre la Banque centrale européenne. La commission économique s’oppose à la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la BCE, au motif que cette instance dirigeante ne compte que des hommes.

Si la presse s’est intéressée à cette affaire (quatre jours après Les nouvelles NEWS), c’est parce que l’AFP en avait fait une dépêche. L’agence y citait notamment Rachida Dati, laquelle se déclarait « choquée » par cette BCE 100% masculine et demandait à ses collègues du Parlement européen de « refuser toute audition, bloquant ainsi toute nomination, afin de protester contre cette régression ». Cette prise de position féministe tombait à pic pour l’ancienne garde des Sceaux, qui vient de lancer son mouvement ‘pro-parité’ à l’UMP.

Absence remarquée

Rachida Dati reste décidément un produit d’appel de la presse. Citée par l’AFP, elle n’était pourtant en rien à l’origine de cette fronde des eurodéputés. Côté français, c’est Sylvie Goulard – élue, elle, sur une liste du Modem – qui avait donné de la voix.

Pire, Rachida Dati n’était même pas présente à la réunion de la commission économique (ECON) où a été confirmée la décision de « refuser toute audition », justement, pour s’opposer à la candidature d’Yves Mersch. Et Sylvie Goulard de lui adresser, dans un mail rapporté par LeLab, une remarque assassine : « A l’avenir, nous serions ravis que votre présence assidue dans la commission ECON conforte la cause des femmes. »

Quand la France nommait un homme

Plus tôt, comme le rapportait Euractiv.fr, c’est un eurodéputé luxembourgeois qui avait sévèrement taclé l’ancienne ministre : « Votre appel au sujet du processus de nomination de M. Mersch comme nouveau membre du Directoire de la BCE serait peut-être crédible, si vous aviez manifesté le même engagement pour la présence de femmes au sein de la BCE lorsqu’il s’agissait de nommer le représentant masculin français, proposé à l’époque par un Gouvernement français que vous avez soutenu ». Benoît Coeuré a en effet été nommé au directoire de la BCE en janvier 2012…

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire