Accueil Politique BCE unisexe : les eurodéputés campent sur leur opposition

BCE unisexe : les eurodéputés campent sur leur opposition

par La rédaction

En plénière, le Parlement européen a rejeté la candidature d’Yves Mersch. Si le Conseil européen ignore cet avis, il commettrait « une énorme erreur politique », avertit l’eurodéputée française Sylvie Goulard.


 

Face à l’intransigeance des chefs d’États et de gouvernements, les députés européens n’ont pas cédé non plus. En séance plénière, jeudi 25 octobre, le Parlement européen a rejeté – à une courte majorité, 225 voix à 200 – la candidature d’Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne. Sa nomination ferait de la BCE une instance dirigée uniquement par des hommes jusqu’en 2018.

Les eurodéputés ont donc suivi l’avis rendu lundi par la commission des affaires économiques et monétaires. Ils n’ont pas été convaincus par le discours que leur a tenu mardi le Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

> Lire : BCE unisexe : dernières passes d’armes

Herman Van Rompuy « n’a rien promis, pas même une feuille de route, quant à la nomination de femmes au directoire de la BCE à l’avenir », a commenté la présidente de la commission des affaires économiques et monétaires, Sharon Bowles.

C’est le Conseil européen, regroupant les chefs d’États et de gouvernements, qui a le dernier mot pour confirmer, ou non, la nomination d’Yves Mersch. Il peut décider de passer outre cet avis du Parlement. Et devrait le faire : le président de la BCE Mario Draghi, comme Herman Van Rompuy, ont insisté à plusieurs reprises sur « l’urgence » de voir le directoire de la Banque centrale européenne au complet.

« Juridiquement parlant, le Conseil peut certes confirmer Yves Mersch, mais ce serait une énorme erreur politique et un mauvais signal », avertit l’eurodéputée française Sylvie Goulard, citée par l’AFP.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

poussantg 25 octobre 2012 - 17:52

Que des hommes aux commandes et nous voyons le résultat ..RESISTANCE !

Répondre

Laisser un commentaire