Accueil DiversNouvelles brèves Berlinois contre les murs de Barbie

Berlinois contre les murs de Barbie

par La rédaction

Une maison grandeur nature de la poupée star, attraction provisoire, fait polémique à Berlin. Avant de s’installer à Paris ?


 

Tout n’est pas rose pour la maison de Barbie™. Environ 300 manifestants, selon les organisateurs, se sont rassemblés jeudi 16 mai dans la capitale allemande, alors que s’y ouvrait une maison de Barbie™ grandeur nature. Cette « Barbie™ Dreamhouse® », « maison de rêve » rose bonbon, est présentée comme une « expérience interactive », un espace de 2 500 m2 recréant la maison de Malibu de la poupée star. Pour 12 à 15 euros, les visiteurs et visiteuses peuvent s’imaginer en Barbie™ en se promenant de la cuisine à la chambre en passant par la salle de bains et le dressing, et en disposant de ses accessoires grandeur nature.

« Nous ne voulons pas que les jeunes filles soient exposées à cette propagande sexiste primaire », lancent les protestataires, qui ont notamment créé le groupe Facebook « Occupy Barbie-Dreamhouse », à l’initiative de jeunes marxistes.

« Notre protestation ne vise pas les parents qui vont à la Barbie Dreamhouse ou les enfants qui jouent avec une Barbie (même si une vraie femme avec des proportions de Barbie serait anorexique et ne pourrait pas marcher). Notre protestation est dirigée contre l’image des femmes que la Barbie Dreamhouse véhicule », soulignent-ils, dénonçant le fait que, dans cette représentation, « le seul rôle de la femme est d’être mignonne et de prendre soin de son foyer ».

La maison de Barbie™ doit rester à Berlin jusqu’à la fin du mois d’août… et elle pourrait ensuite s’installer dans d’autres villes allemandes, mais aussi dans d’autres grandes villes européennes. Et si rien n’est encore arrêté, Paris est sur la liste. C’est en tout cas ce qu’indiquait début avril le patron de la société événementielle viennoise EMS, à l’origine de ce concept.

 Barbie

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire