Accueil Société À Béziers, fixation sur les violences faites aux femmes

À Béziers, fixation sur les violences faites aux femmes

par La rédaction

Il y a deux ans, le magazine de la ville dirigée par Robert Ménard s’amusait avec l’image d’un homme fessant une femme. Cette fois, c’est une scène de strangulation qui figure sur des affiches municipales.


 

« Cette affiche est scandaleuse. Elle exalte la violence et la haine ». Ces propos sans ambages sont ceux du préfet de l’Hérault. Pierre Pouëssel réagit ainsi lundi 18 septembre à des affiches placardées quelques jours plus tôt par la mairie de Béziers pour dénoncer la baisse des dotations de l’Etat : sous le titre « L’Etat étrangle nos communes ! », on y voit un homme étrangler une femme. Avec un graphisme rappelant les années 1930…

 

« À banaliser encore plus qu’ils ne le sont déjà les comportements de violences et de domination des hommes envers les femmes, cette campagne est complice de ces derniers », dénonce le mouvement des jeunes socialistes de l’Hérault, qui réclame de son côté le retrait de cette campagne.

Le maire de Béziers Robers Ménard, affilié au FN, est un habitué des déclarations et des affiches provocantes. Et il n’en est pas à son coup d’essai en matière de mise en image des violences faites aux femmes : à l’été 2015, c’est le magazine de la ville qui utilisait une double image d’homme fessant une femme pour illustrer ses victoires judiciaires contre la LDH.

La secrétaire d’Etat chargé des droits des femmes Pascale Boistard était alors montée au créneau : « Robert Ménard et le FN, c’est une banalisation des violences faites aux femmes ».

Voir : A Béziers, « banalisation » de la fessée

Début 2017, c’est par un visage de femme que le même magazine illustrait une campagne de ravalement de façades…

 

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

flo 20 septembre 2017 - 13:42

Liberté d’expression qu’il a dit… J’ai bien envie d’envoyer une petite affiche à Ménard avec, en fond d’image le tableau d’Artémisia Gentileschi « judith décapitant Holopherne » … hashtag ça fait mal ?

Répondre

Laisser un commentaire