À Béziers, fixation sur les violences faites aux femmes

Il y a deux ans, le magazine de la ville dirigée par Robert Ménard s'amusait avec l'image d’un homme fessant une femme. Cette fois, c'est une scène de strangulation qui figure sur des affiches municipales.


 

« Cette affiche est scandaleuse. Elle exalte la violence et la haine ». Ces propos sans ambages sont ceux du préfet de l'Hérault. Pierre Pouëssel réagit ainsi lundi 18 septembre à des affiches placardées quelques jours plus tôt par la mairie de Béziers pour dénoncer la baisse des dotations de l'Etat : sous le titre « L'Etat étrangle nos communes ! », on y voit un homme étrangler…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php