Accueil Culture Blanche Gardin, la décoration, les SDF et le ministre du Logement

Blanche Gardin, la décoration, les SDF et le ministre du Logement

par Camille Saint-Cricq

L’humoriste Blanche Gardin refuse d’être nommée à l’ordre des Arts et des Lettres parce que le président de la République ne tient pas ses promesses vis-à-vis des SDF. Julien Denormandie lui a répondu.

Dimanche dernier, Blanche Gardin qui jouait  son dernier spectacle « Bonne nuit Blanche » au Zénith de Paris, avait décidé de reverser les bénéfices à la Fondation Abbé-Pierre pour l’association les Enfants du Canal. Alors quand le ministère de la Culture lui a demandé si elle « serait susceptible d’accepter une nomination dans l’ordre des Arts et des Lettres » elle a répondu dans une lettre adressée au Président de la République « qu’il y aurait quelque chose d’illogique d’accepter votre proposition » et a rendu publique sa colère.

Sa lettre à Emmanuel Macron, publiée sur Facebook est cinglante. « Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue. »

Et de rappeler les engagements du président de la République qui disait en juillet 2017 « La première bataille c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus ». Puis sa lettre égrène les mesures allant à contre-courant de cette ambition : « simultanément vous avez baissé durement les APL qui aident les plus pauvres à se loger, vous avez réduit les budgets des centres d’hébergement d’insertion pour les sans domicile, vous avez coupé une part importante des moyens dédiés à la construction de logements sociaux, coupé drastiquement dans les emplois aidés, supprimé l’ISF, ce qui a eu, entre autres conséquences, de faire chuter les dons aux associations qui luttent en faveur des plus démunis. » et ce n’est pas terminé, la liste est longue.

L’AFP, évoquant cette affaire a rappelé quelques chiffres : « Le nombre de personnes sans domicile en France était estimé à 143.000 en 2012 par l’Insee, le nombre de sans-abri à 12.700. Selon, le Collectif des morts de la rue, 566 sans-abri sont décédés en France en 2018, dont 13 mineurs. »

La lettre de l’artiste publiée mercredi a été reprise dans toute la presse et fait le tour des réseaux sociaux. Si bien que le ministre du Logement Julien Denormandie lui a répondu très rapidement par une lettre dans la soirée publiée elle aussi sur les réseaux sociaux.

Il aligne des chiffres et des actions mises en œuvre par son ministère pour répondre à ce qu’il a perçu comme une attaque :   « Vous déclarez que rien ne serait fait pour l’hébergement d’urgence depuis deux ans » et indique que « Depuis mai 2017, nous avons ouvert et pérennisé 14.000 nouvelles places d’hébergement d’urgence. » Il ajoute qu’il faut «  mieux accompagner les personnes en détresse et d’aller à leur contact. C’est le travail formidable effectué par les maraudes que nous avons renforcé en 2019 avec 5 millions d’euros supplémentaires ». Mais il ne se prononce pas sur les mesures que Blanche Gardin a listées et qui contrarient l’ambition de « sortir les personnes sans domicile de la rue ».

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire