Accueil SagaInitiatives #ByeByeBikini : Miss America « n’est plus un concours de beauté »

#ByeByeBikini : Miss America « n’est plus un concours de beauté »

par La rédaction

Les concurrentes de Miss America ne défileront plus en maillot de bain. L’organisatrice Gretchen Carlson veut ainsi accompagner une « révolution culturelle ».

« Changement radical : l’organisation de Miss America annonce que les candidates ne seront plus jugées sur leur apparence physique. » C’est le titre d’un communiqué publié mardi 5 juin sur le site du concours de miss organisé depuis 1921.

Oubliée la présentation en maillot de bain (le comité Miss America a d’ailleurs lancé le mot-clé #byebyebikini), fini aussi le défilé obligatoire en tenue de soirée. Dès la prochaine édition, en septembre, la présentation en bikini va être remplacée par un échange avec le jury et le défilé en robe du soir deviendra une présentation des candidates dans la tenue de leur choix.

 

C’est Gretchen Carlson, la présidente du conseil d’administration de Miss America Organization depuis janvier dernier, qui l’a décidé. Elle fut Miss Minnesota en 1988, avant de devenir de Miss America grâce à son solo de violon lors du talent show. Elle est ensuite devenue une journaliste connue pour ses engagements féministes. Elle est notamment l’autrice du livre « Soyez acharnée : Mettez fin au harcèlement et reprenez le pouvoir » (ed. Center Street).

En 2016 elle avait  engagé une action judiciaire contre le puissant patron de Fox News Roger Ailes, l’accusant d’avoir bloqué sa carrière après qu’elle avait repoussé ses avances. En deux semaines une vingtaine d’autres femmes, dont la star de la chaîne Megyn Kelly, ont témoigné avoir été harcelées par leur patron…. qui a pris la porte (Voir : La chute de Roger Ailes : « Les temps ont changé »)

En janvier 2018, c’est à la suite d’une affaire similaire qu’elle a pris la tête de Miss America. Le Huffington Post a publié une enquête sur des mails sexistes adressés par Sam Haskell l’ancien PDG, à Mallory Hagan, candidate de la compétition en 2013 et celui-ci a été poussé à la démission.

Et bien sûr Gretchen Carlson n’est pas restée les bras croisés lors de l’affaire #MeToo. Elle a bruyamment protesté contre la cour Suprême américaine qui avait interdit aux femmes de mener des actions de groupe contre leurs employeurs, sous forme d’une tribune dans le magazine Fortune.

« Notre pays connaît une révolution culturelle, en voyant des femmes trouver le courage de se lever et de faire entendre leurs voix sur de nombreux sujets. Miss America est fière d’évoluer en tant qu’organisation et d’accompagner ce mouvement de prise de pouvoir », commente Gretchen Carlson. « Désormais, nous ne sommes plus un concours de beauté. Miss America mettra en avant une nouvelle génération de femmes leaders, en se focalisant sur les études, l’impact social, le talent et l’autonomisation ».

Du côté de la France, une telle « révolution culturelle » ne semble pas à l’ordre du jour. Contactée par Le HuffPost, la directrice de la société Miss France, Sylvie Tellier a d’emblée mis sous le tapis la dimension politique du débat, en assurant que les candidates «  sont libres de choisir le maillot de bain ou la robe qu’elles veulent porter. »

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Miss Islande dans le viseur des féministes

La fin de Miss Italie à la télévision publique

Pas de bikini pour Miss Italie

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com