Accueil Médias Candidats au combat, candidates au travail

Candidats au combat, candidates au travail

par La rédaction

L’Obs puis Libération offrent toute la visibilité aux hommes de gauche en guerre des places pendant que les candidates travaillent dans l’ombre. Allégorie du sexe du pouvoir.

Ce lundi matin, Libération met à sa une des hommes de gauche. Vendredi dernier l’Obs leur consacrait un grand article. Sur les réseaux sociaux, les militant.e.s de la parité se désespèrent. A juste titre. Rendre les femmes invisibles est mauvais pour leur légitimité aux postes de pouvoir. Elles ne sont pas absentes, elles sont juste les soutières de la politique. Dans les pages intérieures de Libération, une interview croisée entre Manon Aubry, tête de liste Européennes France Insoumise, et Claire Nouvian, candidate de Place publique, aborde les sujets de fond, le travail, le concret tandis que leurs collègues masculins rivalisent de coups de menton en une.

L’article de l’Obs qui a fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux s’interroge « Jadot, Canfin, Hamon, Glucksmann, Mélenchon : qui choisir aux européennes pour défendre l’écologie ? ». En oubliant carrément que, par exemple, la tête de liste de la France Insoumise n’est pas Jean-Luc Mélenchon mais Manon Aubry.

Mais en regardant de plus près, il semblerait que les médias, qui jettent à la figure des lecteurs et lectrices ces unes mono-sexe, aient évolué – un peu. Avant, ils balançaient ce genre de Une sans sourciller. Cette fois-ci, Libération, qui titre « moi, gauche et méchant », critique ces « leaders masculins » qui « multiplient les attaques les uns contre les autres » … « désespérant les électeurs de leur camp. » Une critique qui n’empêche pas le quotidien de leur donner beaucoup de visibilité et d’importance. Un grand article est d’abord consacré à « la gauche des gros gnons », ces hommes à l’ego surdimensionné trop occupés à mener un combat de place pour faire avancer le combat politique. L’interview croisée de Manon Aubry et Claire Nouvian n’arrive qu’après les gnons des hommes.

Une hiérarchie de l’information Cro-Magnonne. En présentant les candidats ainsi, ces médias entretiennent l’histoire des rôles sociaux de sexe faisant injonction aux hommes de se battre et aux femmes de faire tourner la maison.

Sur twitter, le magazine Regards a fait une proposition de une avec des femmes

Lire aussi dans Les Nouvelles News

Bruits et chuchotements : que de candidats !

Femmes à l’antenne ? Les ondes de la parité ne se propagent pas

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire