Cannes 2014 : Les femmes absentes, ce « marronnier »

par Arnaud Bihel

Cannes2014Deux réalisatrices seront en compétition cette année pour la Palme d’Or. Contre une en 2013 et aucune en 2012. Le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, ironise.


 

Peut-on parler de progrès ? La sélection officielle du Festival de Cannes, dévoilée jeudi 17 avril, compte 2 réalisatrices pour 18 films en compétition. En 2012 et 2013, le Festival de Cannes avait été la cible de critique pour sa sélection très masculine. Aucune réalisatrice en lice pour la Palme d’Or en 2012, une seule en 2013.

En conférence de presse, le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, a anticipé les critiques. En prenant la question à la légère, ironisant sur ce « marronnier » qu’est devenue la question de la place des femmes dans la sélection cannoise. Un marronnier, c’est-à-dire un sujet sans importance…

Cette année, les deux réalisatrices en compétition seront la japonaise Naomi Kawase pour Deux fenêtres et l’italienne Alice Rohrwacher pour La Merveille.

Naomi Kawase avait déjà concouru pour la Palme d’Or en 2011. Cette année-là le Festival affichait un record de 4 réalisatrices (sur 19) en compétition.

Alice Rohrwacher était également présente sur la Croisette en 2011, mais dans la sélection de la Quinzaine des réalisateurs où elle présentait son premier film de fiction, Corpo celeste.

On le savait depuis janvier, le jury du Festival de Cannes 2014 sera présidé par Jane Campion, la seule femme à avoir jamais reçu la Palme d’Or.

Avec « Un certain regard », 10 réalisatrices sur 46

Sur l’ensemble des films en sélection officielle (en ajoutant aux films en compétition la sélection « Un certain regard », censée mettre en avant un cinéma « atypique »), Thierry Frémeaux se félicite de la présence de 15 réalisatrices au total. « Bel effet d’annonce », réagit l’association de femmes de cinéma Le Deuxième Regard : car 5 de ces 15 réalisatrices sont au générique du même film : Les Ponts de Sarajevo, œuvre chorale. Au total, on compte 10 films de réalisatrices sur 46 sélectionnés, calcule Le Deuxième Regard.

La Cinéfondation, qui sélectionne des films d’écoles de cinéma du monde entier, fait quant à elle une large place aux réalisatrices : plus de la moitié des films qu’elle proposera, 9 sur 16, ont été réalisés par des femmes.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Cannes : le syllogisme du mépris

Le cinéma féminin grignote son retard

 

Partager cet article

Laisser un commentaire