Accueil Politique Cantonales paritaires ?

Cantonales paritaires ?

par La rédaction

Pour la députée PS Nathalie Appéré, le principe d’un ticket homme-femme pour les élections cantonales, bien que contesté, reste l’option privilégiée.


 

Le gouvernement continue de privilégier l’option du ticket homme-femme pour les futures cantonales. C’est ce qu’assure Nathalie Appéré dans un entretien à La Gazette des Communes. La députée PS est rapporteure de la proposition de loi relative à l’abrogation du conseiller territorial, en débat à l’Assemblée à partir de jeudi 15 novembre.

Un nouveau projet de loi, qui sera présenté en Conseil des ministres le 28 novembre, viendra ensuite redéfinir le mode d’élection des conseillers généraux. C’est le scrutin binominal mixte majoritaire, souvent appelé binôme ou ticket homme-femme, qui devrait être retenu par le gouvernement, assure Nathalie Appéré.

Pour cela, la carte des cantons devra être redécoupée, leur nombre divisé par deux. Et les électeurs devront choisir deux conseillers généraux à la fois – un homme et une femme.

Cette nouvelle formule vise à mettre un terme à l’hégémonie masculine dans les Conseils généraux : les femmes y sont aujourd’hui moins de 14%. « Et trois assemblées départementales, la Haute-Corse, le Tarn-et-Garonne et les Deux-Sèvres sont intégralement composées d’hommes. Le statu quo n’est plus possible », insiste la députée.

Ce « ticket homme-femme » est toutefois loin de faire l’unanimité. Même au sein de la délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes, une majorité y est défavorable, allant jusqu’à le juger « humiliant » pour les femmes.

La « commission Jospin », dans son rapport sur la rénovation de la vie politique rendu la semaine dernière, écartait pour sa part cette idée d’un binôme paritaire, mais uniquement dans le cadre des législatives. Elle ne se prononçait pas sur le scrutin cantonal.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire