Charge mentale : en parler c’est bien, sans en rajouter, c’est mieux

La dessinatrice Emma dénonce cette fois-ci les médias à la papa qui ont suggéré que la charge mentale, c’était « la faute des femmes ».


 

Charge mentale : en mai dernier,  la dessinatrice Emma croquait avec talent les inégalités domestiques, dans les faits et dans les têtes, dans une BD intitulée « Fallait demander ». Hourras soulagés sur les réseaux sociaux : les femmes comprenaient mieux ce qui les épuisait, assumer le travail domestique et surtout penser à tout organiser. Les hommes se divisaient en deux catégories. Ceux qui ouvraient les yeux, remerciaient la dessinatrice et s’engageaient à prendre leur part de charge mentale… et ceux qui se sentaient (injustement !) attaqués.

Moins…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php