Accueil International Chili : le Parlement ouvre enfin le droit à l’avortement

Chili : le Parlement ouvre enfin le droit à l’avortement

par Arnaud Bihel

Photo : Ximena Navarro / Presidencia de la República. Michelle Bachelet paraphe le projet de loi, le 31 janvier 2015.

Après deux ans et demi de débats, le Parlement chilien autorise l’avortement sous trois conditions. Le texte doit encore être validé par le Tribunal constitutionnel.


 

C’était l’un des engagements de campagne de Michelle Bachelet, qu’elle n’avait pas pu tenir lors de sa première présidence : le Chili est sur le point de légaliser l’avortement thérapeutique. Le Congrès a définitivement adopté, jeudi 3 août, le projet de loi baptisé « 3 Causales » (Trois conditions).

C’est au début de l’année 2015 que la présidente Michelle Bachelet avait transmis au Congrès ce projet de loi. Il prévoit de dépénaliser l’avortement dans trois circonstances : en cas de risque pour la vie de la mère ; de malformations de l’embryon ou du fœtus incompatibles avec la vie extra-utérine ; ou lorsque la grossesse est la conséquence d’un viol.

Au Chili, l’avortement était légal depuis 1931 mais avait été criminalisé en 1989, dans les derniers mois de la dictature Pinochet. « Aujourd’hui les femmes récupèrent un droit fondamental que nous n’aurions jamais dû perdre : celui de décider quand nous vivons des moments de douleur », a commenté la présidente après ce vote définitif du Parlement chilien.

 

Reste qu’à l’issue de ce processus parlementaire de deux ans et demi, la victoire des défenseur.e.s du droit à l’avortement n’est pas encore tout à fait acquise. L’opposition de droite a en effet saisi le Tribunal constitutionnel, arguant que le texte est contraire à la Constitution qui protège le droit à la vie.

Si l’instance donne son aval à la loi, le Chili quittera la liste des rares pays – avec Haïti, le Honduras, le Nicaragua, la République dominicaine, le Salvador et le Surinam en Amérique du Sud, et en Europe Malte et le Vatican – qui criminalisent encore l’avortement en toutes circonstances.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

François Premier 3 août 2017 - 19:14

« la victoire des défenseur.e.s du droit à l’avortement n’est pas encore tout à fait acquise »

C’est le moins que l’on puisse dire dans un monde présumé civilisé…

Répondre
loic 12 août 2017 - 16:41

Bravo les Chiliennes ,je vous soutiens de tout coeur, vous avez beaucoup de courage pour affronter les habitudes & traditions, continuez à vous battre.
petit message aux hommes : la condition féminine dans le monde ne concerne pas que les femmes , elle nous concerne tous , c’est pour moi le seul moyen d’ avoir une société un peu plus équilibrée.
Donc ,les Mecs soyez avec nous , tout le monde y gagnera , mais impliquez-vous & soyez actifs ,c’est de nos actions que dépend notre avenir

PS: je vis avec une Femme merveilleuse qui est FEMINISTE & non ce ne sont pas des sorcieres ou des « mal baisées » ,frustrées ou autre, ce sont simplement des femmes respectables, & pour tout homme , c’est la plus saine des relations.

Répondre

Répondre à François Premier Annuler la réponse