Accueil Economie Classement de la parité : la France fera mieux la prochaine fois

Classement de la parité : la France fera mieux la prochaine fois

par Arnaud Bihel

GGG2012_h150La France recule encore au classement sur les écarts hommes/femmes établi par le World Economic Forum : une piètre 57ème place. Mais patience : le gouvernement paritaire sera pris en compte l’an prochain.


 

 

L’Europe du Nord domine toujours le classement mondial de la parité. Le World Economic Forum (WEF) a publié mercredi 24 octobre l’édition 2012 de son Global Gender Gap Report (à lire ici, en anglais), classement annuel sur les écarts entre les hommes et les femmes – dans les domaines politiques, économiques, sociaux et éducatifs – qui porte sur 135 pays.

Pour la quatrième année consécutive, c’est l’Islande qui occupe la première place. Elle devance la Finlande, la Norvège, la Suède et l’Irlande. La meilleure progression est celle du Brésil (62ème), qui gagne 20 places « grâce à des avancées dans l’éducation primaire et le nombre de femmes nommées aux fonctions ministérielles. » Le Yémen reste à la dernière place du classement.

Et la France poursuit sa chute : la voilà éjectée du premier tiers du classement, à la 57ème place. Mais cette chute de 9 places par rapport à 2011 est à relativiser : le classement est établi sur des données de 2011, et le WEF note que cette régression est due « principalement à une baisse du pourcentage de femmes ministres ». C’est là une conséquence des derniers remaniements du gouvernement Fillon. Autant dire que le nouveau gouvernement paritaire lui permettra de rebondir dans le prochain classement. Mais le WEF prend aussi en compte le nombre d’années qui ont vu une femme diriger le pays (ce qui explique en bonne partie les excellents score de l’Irlande et des pays nordiques), et sur ce point pas de progrès récent à signaler…

Ce qui plombe le score français est aussi une perception subjective : c’est en France que les femmes interrogées estiment que les inégalités salariales sont les plus fortes (à l’opposé, à la première place de cet indicateur, on trouve l’Égypte…) Davantage le signe, positif, d’une prise de conscience que d’inégalités salariales plus fortes qu’ailleurs.
Il reste par ailleurs des efforts à faire en terme de participation des femmes au marché du travail : sur ce point, la France occupe la 37ème place.

Le rapport classe les États sur la base de 14 indicateurs répartis en 4 grandes catégories : la participation économique ; la participation politique ; l’accès à l’éducation ; la santé et l’espérance de vie. C’est donc sur ces deux premières grandes catégories que la France est à la traîne. Elle a en revanche atteint l’égalité dans les deux autres, souligne le WEF.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire