Accueil Médias La preuve par l’image

La preuve par l’image

par La rédaction

A lui seul, le numéro de Libération du vendredi 10 juin 2011 résume la question du sexe de l’info.

« Médias : les femmes prises dans les taux » : un titre à la Libé et un bon article, détaillé, pour revenir sur le colloque organisé la veille par Les Nouvelles NEWS. Merci Libé !

Y sont rappelés les éléments développés lors de cette journée de débats (à écouter ici), autour de la trop faible place accordée aux femmes dans la presse radio, télé ou écrite.

Tout va bien… tant qu’on ne feuillette pas le reste du journal. Car cet article se trouve page 32. Et dans les 31 pages précédentes ne se trouvent que des images d’illustration avec des hommes. Puis se trouve une seule femme… nue – pour illustrer un article sur la contraception définitive. Le site Arrêt sur Images propose d’observer l’ensemble de ces pages.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

4 commentaires

Camo 11 juin 2011 - 22:32

CQFD !

Répondre
Féministe 14 juin 2011 - 08:51

« Rien à redire sur cette page 32 » ?
Non, c’est pas cliché du tout les intertitres surlignés en robe bonbon poupée 😥

Répondre
Margot 14 juin 2011 - 15:46

Page 32, encore : photo « artistique » représentant des morceaux de visages de femmes, à l’endroit et à l’envers… Les vraies femmes, celles qui ont fait le colloque par exemple, ou qui y ont participé, sont invisibles…

Répondre
09 Aziza 2 octobre 2012 - 16:30

Une seule réponse à « LIbéramec », c’est comme ça que je surnomme ce quotidien depuis longtemps:
Mesdames, n’achetez plus Libération! la misogynie de gauche reste de la misogynie.
Aziza

Répondre

Laisser un commentaire