Accueil DiversNouvelles brèves Compensation féminine à la BCE

Compensation féminine à la BCE

par La rédaction

La française Danièle Nouy devrait présider le futur conseil de supervision bancaire de la BCE. Un lot de consolation après les mois de polémique sur l’absence de femme chez les responsables de l’institution.


C’est l’ultime épisode dans le feuilleton de la BCE 100% masculine. Après qu’Yves Mersch a été confirmé dans son fauteuil en novembre, à l’issue d’un bras de fer épique, les 27 hauts responsables de la Banque centrale européenne sont tous des hommes, et ce jusqu’en 2018.

Mais voilà aujourd’hui le « lot de consolation » qu’anticipait en octobre, au cœur de la polémique, l’eurodéputée Sylvie Goulard : c’est une femme, une Française, qui va présider le conseil de supervision bancaire de la BCE. Il devrait s’agir de Danièle Nouy, actuelle secrétaire générale de l’Autorité de contrôle prudentiel à la Banque de France. Cette nomination doit encore être confirmée le 21 janvier par les ministres des Finances de la zone Euro.

Ce conseil de supervision bancaire doit encore voir le jour – pas avant le printemps 2014. Il sera chargé, comme son nom l’indique, de superviser les grandes banques européennes sous l’égide de la BCE.

Pour LeFigaro.fr, « la nomination de Danièle Nouy à la BCE aurait l’avantage de clore la polémique sur l’insuffisante représentation féminine au sein de la banque centrale ». Une femme et 27 hommes : en effet, la polémique n’a plus lieu d’être…

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

Lili 10 janvier 2013 - 17:31

Le concept même de lot de consolation est une insulte au femmes. J’imagine que personne n’a pensé qu’on aurait pu mettre un homme à ce poste pour consoler ces messieurs de la perte de la présidence de la BCE…. Mais non, ça c’était pas envisageable.
Du reste, félicitations à Mme Nouy, mais j’attends de voir qui va la remplacer à son poste actuel (à moins qu’elle ne cumule). Si les rares femmes sont remplacées par un homme chaque fois qu’elles évoluent, ça ne change pas grand chose.

Répondre

Laisser un commentaire