L’analogie femme / morceau de viande, aux tréfonds du sexisme

Vendre de la viande avec des femmes nues. Mais d’où vient ce lien ? La philosophe Christiane Bailey explique comment cette analogie  entretient une idée tenace : les hommes dominent les animaux et les femmes. 


Quand il s’agit de vendre de la viande, les publicitaires en mal d’idées foncent tête baissée sur cette idée simple : une femme nue ou à moitié nue fait l’affaire. Les exemples ne manquent pas, chacun usant d’une stratégie différente : « Pour les Fêtes, offrez… des viandes d’exception », dit le slogan d’un distributeur de viande. Sur l’affiche : une femme dans une position suggestive devant trois gros jambonneaux. Qui est la viande ? Ou encore : « Retrouvez les meilleurs plans crus près de chez vous ! ». Là encore, l’analogie femme-bout de viande est…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php