Accueil Médias Nouvelle condamnation pour cyberharcèlement

Nouvelle condamnation pour cyberharcèlement

par La rédaction
Nadia Daam sur Europe 1

L’un des cyberharceleurs qui ciblait la journaliste Nadia Daam a été condamné à cinq mois de prison avec sursis et 2 500 euros pour préjudice moral

L’histoire remonte à novembre 2017. La journaliste Nadia Daam qui officiait alors sur Europe1 a été la cible de menaces répétées de mort et de viol. Un déferlement de haine consécutif à  une chronique, dans laquelle elle fustigeait les « trolls antiféministes » du tristement célèbre forum Blabla 18-25 du site Jeuxvidéo.com édité par Webedia. Sa chronique portait sur le cyberharcèlement subi par les militant·e·s Elliot Lepers et Clara Gonzales, à l’origine d’un numéro de téléphone « anti-relous », un outil contre les harceleurs de rue. Elle  qualifiait notamment le forum de «poubelle à déchets non recyclables d’Internet». Europe1 avait déposé plainte pour « menace de crime contre les personnes ». Et, en juillet 2018, des cyberharceleurs ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et 2000 euros d’amende. C’était une première.

Mercredi 20 mars, c’est un étudiant en philosophie qui était jugé à la barre du tribunal correctionnel de Rennes. Il avait écrit des horreurs sur le forum avec menaces de viol envers la fille de la journaliste de façon répétée. Parmi les ignominies : « j’aimerais baiser son cadavre pendant que son mec regarde ». Après ce « raid numérique » la journaliste a vécu dans la peur. Elle a rappelé, alors que le cyberharceleur parlait de « fantasmes », qu’elle avait dû déménager et changer sa fille de collège. Parce que les harceleurs connaissaient leur adresse et le faisaient savoir. Elle a aussi chamboulé sa vie professionnelle, ce cyberharcèlement a eu pour effet de brider sa liberté de ton et d’expression.

Au final, l’étudiant a été condamné mercredi à cinq mois de prison avec sursis et 2.500 euros pour préjudice moral. Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis, 7.500 euros d’amende et un stage contre le sexisme. Relaxé pour menace de mort il a été jugé coupable de menace de viol envers la fille de la victime.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire