Accueil Sport Corinne Diacre, une sélectionneuse pour les Bleues

Corinne Diacre, une sélectionneuse pour les Bleues

par La rédaction

Corinne Diacre. Photo officielle Clermont Foot 63

L’ancienne capitaine de l’équipe de France, devenue en 2014 la première femme à entraîner une équipe professionnelle masculine, est la nouvelle sélectionneuse de l’équipe de France féminine de football.


 

La footballeuse aux 121 sélections en équipe de France retrouve les Bleues… en tant que sélectionneuse. La Fédération française de football (FFF) a annoncé mercredi 30 août la nomination de Corinne Diacre au poste de sélectionneur de l’Équipe de France féminine, dès le 1er septembre, et pour un contrat de 4 ans.

Elle remplace Olivier Echouafni, dont le court mandat a été plombé par le parcours décevant des Bleues lors du dernier championnat d’Europe, éliminées en quart de finale.

Corinne Diacre « est une technicienne très expérimentée qui s’inscrit dans un projet à long terme », souligne le président de la FFF Noël Le Graël. Après avoir joué avec les Bleues, dont elle a été la capitaine, entre 1993 et 2005, Corinne Diacre a été l’adjointe du sélectionneur de l’équipe de France féminine Bruno Bini entre 2007 et 2013, tout en entraînant Soyaux, une équipe féminine du championnat de France.

En 2014, elle devenait la première femme à obtenir le BEPF (brevet d’entraîneur professionnel de football). Et dans la foulée était nommée entraîneure du Clermont Foot 63, club masculin de Ligue 2. Elle devenait ainsi la première femme en France à entraîner une équipe masculine professionnelle et était sacrée en 2015 meilleur.e entraîneur.e du championnat.

Corinne Diacre devient également, désormais, la première femme au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine. Avec un objectif de taille : faire franchir un cap au Bleues, alors que la France accueillera en 2019 la Coupe du monde féminine de football. Les Françaises n’ont jamais dépassé les demi-finales d’une compétition majeure.

Ailleurs dans le monde, de nombreuses équipes féminines sont ou ont été entraînées par des femmes. C’est ainsi Sarina Wiegman, nommée en début d’année, qui a guidé les Pays-Bas vers le titre européen à domicile en juillet. La suédoise Pia Sundhage a remporté deux médailles olympiques en tant que sélectionneuse des Etats-Unis. L’Allemande Sylvia Neid, à la tête de la sélection nationale entre 2005 et 2016, a remporté une Coupe du Monde, deux championnats d’Europe et une médaille d’or olympique.

2 commentaires

flo 31 août 2017 - 13:03

Je me marre (ou pas) en découvrant la manière dont les journaux évoquent la nouvelle fonction de Mme Diacre. « Entraîneuse » (bravo, ce n’est pas sale) pour Le Monde, quand l’Equipe la qualifie de « sélectionneur » dans son titre d’accroche (une manière de ne pas rebuter les lecteurs masculins ?) et « entraîneure » (en progrès, continuez ainsi) dans le texte. Pour 20 minutes elle est la « nouvelle sélectionneur » (le ridicule ne tue pas), tout en évoquant un peu plus loin une « avancée féministe » (le ridicule ne tue pas bis). Chez Wikipédia elle est devenue « entraîneur » (Diderot ne renierait pas l’affolant modernisme de cette encyclopédie en ligne du 21e siècle…). Quand au président de la FFF, il a sûrement longtemps hésité, consulté moult dicos et conseillers avant de trancher pour un consensuel « Corinne Diacre nommée au poste de sélectionneur ».
Messieurs, pourquoi tant de gêne ?

Répondre
flo 31 août 2017 - 13:28

Je m’aperçois que mon « Messieurs, pourquoi tant de gêne ? » relève d’une pensée stéréotypée, puisque je pré-suppose que les articles cités ont été rédigés uniquement par des hommes… sexisme avoué à moitié pardonné 🙂

Répondre

Laisser un commentaire